Article 110 : Quel futur pour Rei Furuya dans Détective Conan ?

L’annonce a été faite, il y a quelques jours, qu’avec le Blu-ray du film 22 sortirait un OAV centré sur Amuro et Kazami. Les premières images sont disponibles ici.
Cet OAV qui est le premier à ne pas être centré sur Conan fait réfléchir à la place grandissante d’Amuro dans la série Détective Conan. Voici une analyse du plan que les éditeurs de Détective Conan ont mis en place pour porter Amuro au sommet.


Si Aoyama ne comptait faire durer Détective Conan que quelques mois, la série, forte de son succès, s’est étendue jusqu’à durer plus de mille chapitres et six arcs narratifs. Pour garder l’histoire fraîche, l’auteur a dû inventer des personnages, et procéder par la technique dite de la stratification. La trame principale se complexifie, se densifie, plein de personnages liés les uns aux autres font leur apparition, et ainsi, on fait durer six ans un arc qui aurait pu finir en trois ans. Voilà, en résumé, la genèse de l’arc de Bourbon.

Si l’arc de Bourbon a été aussi peu populaire chez les fans occidentaux, c’est parce qu’Aoyama a enchaîné affaires inutiles sur affaires inutiles, donnant l’impression qu’il avait perdu le fil de sa propre histoire. C’est après le Mystery Train, et surtout à partir de l’arc de Rum, que le ratio des affaires inutiles sur les affaires qui concernent la trame s’est inversé. Le personnage de Tôru Amuro, ensuite connu sous son vrai nom de Rei Furuya, a donc bénéficié de cette accélération de la trame, apparaissant régulièrement depuis lors.

Comme beaucoup l’ont remarqué, le personnage de Rei est devenu très populaire ces deux dernières années.
Après avoir très tôt décelé, mis en lumière et expliqué le plan secret de 2014 - 2015 des éditeurs pour revitaliser la franchise Détective Conan, nous allons ici expliquer les plans des éditeurs qui concernent le personnage de Rei Furuya.

Les éditeurs ont lancé un plan éditorial pour mettre Rei Furuya sur le devant de la scène dès mi-2015.
Un personnage a beau être promu par les éditeurs, s’il ne plaît pas, rien ne se fera. Or, Rei Furuya est populaire. Il a un passé mystérieux, il maîtrise sa voiture aussi bien que la cuisson des sandwiches du Poirot, et il a des liens avec beaucoup de personnages.
Ceci ayant été remarqué par les éditeurs, ils ont décidé de faire apparaître le personnage dans le film 20, et, selon la réaction du public, lancer le premier plan de popularisation du personnage.

Comme nous l’avions expliqué dans notre critique du film 20, ce vingtième long-métrage n’est pas juste un film Détective Conan. C’est un film promotionnel qui a comme objectif, de la première à la dernière minute, de faire connaître et apprécier l’univers de Détective Conan au plus grand nombre. Aucune enquête, car elle pourrait perdre les spectateurs en route – mais des scènes d’action dantesques qui regroupent le plus de personnages de la série. On case les Hommes en Noir pour montrer aux gens les "antagonistes super cools qui pourraient potentiellement un jour peut-être possiblement apparaître dans le manga", et, pour tester la température, on met Rei Furuya.

Le reste appartient à l’histoire de la franchise : le film 20 a été le premier film Détective Conan à atteindre le statut de blockbuster au Japon, et il a dépassé toutes les prévisions. Il a certes été, depuis, dépassé par les films 21 et 22, mais il a été à sa sortie la plus grande réussite de la série en termes de bénéfices. Les réactions concernant Amuro ont été bonnes : les sites japonais de partages de dessins ont été inondés de fan-arts d’Amuro, les dôjins ont plu, l’engouement était là.
Les éditeurs ont donc pu lancer le premier plan : exploiter le personnage d’Amuro le plus possible, et voir si la mode tient. C’est dans cette optique que le film 22 a été commandé : l’objectif était de voir si la passion pour Amuro avait tenu bon, ou si elle n’avait été que passagère. Le doubleur d’Amuro, Tôru Furuya, a lui-même expliqué durant la campagne promotionnelle du film que, lorsqu’il a été contacté par l’équipe de production, il a été extrêmement surpris de savoir que son personnage allait réapparaître ; après tout, les personnages « guests » (qui ne sont pas membres du casting établi, grosso modo, par le film 2) n’apparaissent normalement pas dans deux films rapprochés.

Dans le but de repasser une couche, l’équipe de production de l’animé a fait apparaître Rei dans les endings de la série. Tout d’abord l’ending 56, « Kamikaze Express », puis l’ending 57, « Sadame ». Cela garantit à Amuro une exposition forte auprès des téléspectateurs : il conclut les 32 épisodes depuis janvier 2018 jusqu’à, au moins, septembre. Il apparaît en plus de cela dans les deux fillers qui accompagnaient la sortie des films 20 et 22, permettant au personnage une forte exposition au public.
Concomitamment, le Sunday a lancé la production d’un nouveau manga, centré sur Amuro :  Zero no Tea Time. Le premier chapitre est sorti en mai 2018, accompagnant la sortie du film en créant du hype autour du personnage. Le succès a été tel que le Shônen Sunday a été hors de stock extrêmement rapidement, empêchant même le doubleur de Rei de pouvoir s’en procurer. Le tome 1, sorti début août, s’est écoulé à 300 000 exemplaires, ce qui est un excellent résultat pour une série récente, d’autant plus issue du Shônen Sunday.

Parce que Zero no Tea Time a remis au goût du jour des personnages qui avaient été délaissés depuis longtemps par Aoyama, ceux-ci ont été mis à l’honneur dans l’ending 57, « Sadame », où l’on retrouve Matsuda, Hagiwara et Date, créant un lien entre Zero no Tea Time et l'animé.

Mais l’animé n’est pas le seul médium avec lequel le nouveau manga a tissé un lien, car Zero no Tea Time a été conçu à partir de petites scènes du film 22 où l’on voit les interactions entre Rei et son subordonné, Yûya Kazami. Le film 22 se pose donc comme la force centripète de tout l’univers de produits dérivés centrés sur Amuro. Il est le carrefour des endings, du merchandising et du manga ZTT.

Mais les éditeurs n’allaient pas s’arrêter en si bon chemin. Sentant le filon, ils ont compris que Zero no Tea Time était populaire. Mais ils ont aussi compris que le manga lui-même n’était pas un matériau satisfaisant pour une adaptation animée. C’est ainsi qu’il a été annoncé mi-août que le Blu-ray du film 22 contiendrait un OAV centré sur Amuro et Kazami.


Un OAV centré sur un personnage autre que Conan, et qui ne fera peut-être même pas apparaître Conan, est une première

La surprise est double : non seulement cela faisait six ans que la production d’OAV avait été arrêtée, mais en plus, l’OAV ne fera pas de Conan le centre de son histoire. Il n’est même pas confirmé qu’il y apparaisse. S’il n’est pas dans l’OAV, ce sera le signe de l’émancipation de la marque « Amuro » de sa série originelle, Détective Conan.
Qu’est-ce que tout cela nous indique pour le futur ?

Le succès indéniable de ce premier plan encourage les éditeurs à le prolonger.
Les éditeurs se sont parfois ratés, et l’arc de Bourbon en est l’exemple le plus criant. Ils semblent cependant s’être repris en mains depuis 2014 et 2015, mettant du charbon dans la locomotive Conan pour la faire tourner à plein régime. Surfer sur la vague Amuro fut une bonne idée, et une idée juteuse. Mais étant donné que le personnage a droit à un film dont il est le deutéragoniste, à son propre manga et à son propre OAV, quelle est la prochaine étape ? Y aura-t-il une deuxième étape ?

La première idée qui vient à l’esprit est une adaptation en animé de Zero no Tea Time. Cela pose cependant un problème majeur : une adaptation stricte du manga est impossible, parce que les histoires racontées sont bien trop courtes, et qu’il ne se passe, pour ainsi dire, rien. ZTT est un manga « slice of life », pour ne pas dire « bits of life », et ne porte rien d’autre que ses personnages. Si animé Zero no Tea Time il y a, ça ne pourra pas être une adaptation du manga à proprement parler.


Si les prémices de Zero no Tea Time sont bonnes et peuvent faire un bon dessin animé, 
le contenu réel du manga ne permet pas de faire une série d'épisodes de 24 minutes

La deuxième possibilité est que Rei apparaisse plus dans le manga. On sait bien que Masumi Sera est apparue pour répondre à un appel d’air de popularité créé par un personnage qui n’est apparu qu’une fois et qui a plu aux spectateurs ; on sait aussi que ses apparitions répétées sont dues à la popularité du personnage. Amuro pourrait bien connaître une surutilisation qui, finalement, ne mènerait pas à grand-chose, comme dans le cas de Masumi. Pour que ses apparitions aient un sens, il faut qu’elles rentrent dans le grand dessein d’Aoyama, c’est-à-dire dans ce qu’il a en tête pour la trame. Est-ce le cas ? L’arc de Rum risque bien de faire apparaître à nouveau Rei, car Kuroda, qui sera probablement l’adversaire de Rum, est en toute probabilité le supérieur de Rei qui coordonne son enquête sous couverture dans l’Organisation. Mais après cela, quelle place pour Rei et le PSB ?

Ensuite, il y a l’option du jeu-vidéo. Le plan des éditeurs de 2014 visait à rendre les personnages de l’arc de Bourbon populaires. Ce plan a réussi, et la partie « Masumi Sera » du plan était passée par une apparition dans un jeu-vidéo sur 3DS, « Phantom Rhapsody ». Cela fait bientôt cinq ans qu’aucun jeu-vidéo Détective Conan est sorti, alors que le laps de temps entre deux jeux était auparavant de deux ou trois ans. Peut-être les éditeurs essaieront de faire un jeu-vidéo qui mélange des éléments de Conan et de Zero no Tea Time dans le but de tester la force de vente de la marque Amuro.

La difficulté à laquelle les éditeurs doivent faire face est d’éviter le trop-plein d’Amuro. Le faire apparaître beaucoup sur une année puis créer spin-off et merchandising est acceptable, mais l’arc de Bourbon leur a appris qu’il ne faut pas trop tirer sur la corde. Il y a donc un juste milieu entre laisser le caractère d’Amuro en jachère (comme c’est le cas pour Masumi Sera en ce moment – aucune apparition ou presque depuis deux ans) et l’exploiter à fond jusqu’à plus soif. C’est dans cette zone que les éditeurs vont tenter de se situer.