Article 6 : Conan et sa série de dramas

Remerciez 2chan, cet article a failli passer à la trappe.


Bien le bonjour, petit rêne ukrainien en quête d'articles Détective Conan.
Si tu es un lecteur avide du Kudo Project, tu as forcément dû lire notre article sur la chronologie des dramas, ainsi que la critique du drama 3 (et si tu l'as pas fait, ferme cette fenêtre et va les lire immédiatement :p).
Et aujourd'hui justement, c'est d'une sorte de "suite" que nous allons parler, une suite au filler 3, qui a été créée grâce au succès du drama 3 dans l'archipel Nippon : Meitantei Conan : Live Action Series. Mais qu'est-ce que c'est exactement ?

Pour remettre tout ça dans son contexte, en 2011 était sorti le troisième opus des dramas de la série. Cela faisait depuis 2007 que nous n'avions plus eu de drama-- remercions le drama 2, véritable chef d'oeuvre digne des meilleurs films de Louis de Funès, pour cela. L'annonce de la sortie d'un troisième drama avait fait beaucoup de bruit au Japon, et quelques vagues de publicité après, il était sorti.

Le drama avait beau ne pas être excessivement génial, il avait eu son petit succès, et avait conduit les éditeurs (encore eux!) à lancer la production d'une série, une série de trois épisodes, donc le fil rouge serait l'enfermement de Kogoro, Ran et Shinichi dans des pièces blanches. (oui, dit comme ça, ça paraît étrange. Mais pas tant que ça, en réalité.) 
 Quelques mois d'écriture de script et de tourange plus tard, le premier épisode était diffusé sur Nippon Television (tout comme la série animée), avec le premier épisode prévu pour le 7 juillet 2011 à 23 heures.

13 épisodes sont sortis, quasiment un par semaine, de la première semaine de juillet jusqu'à fin septembre. Chaque épisode racontait une affaire différente, à chaque fois résolue par Shinichi, et qui mettait en scène Ran, Kogoro, Sato, Takagi, et bien sûr, le détective lui-même. La liste des épisodes est la suivante :

Episode 1 L'Affaire du photographe, 7 juillet 2011
Episode 2 Meurtre en direct, 14 juillet 2011
Episode 3 La Coupable s'appelle Eri Kisaki, 21 juillet 2011
Episode 4 Le Mariage raté, 28 juillet 2011
Episode 5 Le Mystère de l'amnésique, 4 août 2011
Episode 6 Meurtre au cabaret, 11 août 2011
Episode 7 Le Kidnapping de Sonoko, 18 août 2011
Episode 8 L'Obsession du pervers, 25 août 2011
Episode 9 La rencontre avec Heiji Hattor,i 1er septembre 2011
Episode 10 Où a eu lieu le meurtre ?, 8 septembre 2011
Episode 11 Meurtre dans l'ascenseur, 16 septembre 2011
Episode 12 Meurtre en chambre close, 23 septembre 2011
Episode 13 La résolution du mystère des salles blanches, 30 septembre 2011

A côté de cela sortaient les épisodes hebdomadaires habituels de Conan, diffusés à 18 heures le samedi au Japon (c'est-à-dire une horraire familiale pour les Japonais, qui regardent l'émission tandis que maman prépare à manger). On aurait pu penser que les épisodes prennent le créneau horaire d'avant Conan (l'émission de 17:30 à 18:00, qui est en ce moment Space Brothers). Mais au contraire, il a été donné à l'émission le créneau horaire de 23 heures/minuit, c'est-à-dire un créneau où tous les fans habituels de la série (--> en grande partie les 7-25 ans) ne regardent pas la télévision.
 On peut justifier ce choix par le côte légèrement plus "dark" de la série, ainsi que l'épisode 10, où une amie de Ran se fait violer en direct sur Skype (charmant, n'est-ce pas?). Il aurait mieux valu laisser tomber le script de l'épisode du viol, et remplacer cette *** série qu'est Space Brothers par les dramas. 

Niveau affaires, les meurtres ne sont pas plus violents que d'habitude. Le réalisme, grâce au fait que ce soient des vrais acteurs et non juste des dessins, permet de mieux visualiser certains meurtres. Certains cadavres sont aussi impressionants, mais la censure japonaise étant passée par là, on ne verra jamais de toute la série de mares de sang, ou de corps pendus avec le sang aux lèvres.
 Les affaires ne sont pas moins bonnes que dans le manga, surtout "différentes". Le drama exploite bien tout ce qui n'aurait pas été possible de faire dans l'animé ou le manga, et cela fait bien plaisir (c'était le but, aussi).
 L'avant-dernier épisode utilise l'affaire de Retour Dangereux, où Shinichi amène Ran au restaurant. Cela rend la série complètement non-canon, mais ça nous rappelle de bons souvenirs. 

Ce que l'on peut vraiment remarquer, cependant, sont les thèmes abordés des épisodes. Ou plutôt, LE thème abordé.
Episode 1, le mari trompe sa femme, épisode 3, la femme trompe le mari, épisode 4, le mari et la femme se trompent mutuellement, épisode 8, la fille tue sa propre mère avec un stratagème à base de fils de pêche et des slips, etc..  Autant le thème du couple qui se trompe n'est ni dérangeant ni nouveau, autant les scénaristes auraient pu avoir d'autres idées que juste "CE SALAUD M'AVAIT TROMPE, ALORS JE L'AI TUE EN UTILISANT UN TELEPHONE PORTABLE, UN COUSSIN ET UN MEUBLE IKEA !"...


Le fil d'Arianne de la série est simpliste et claire; on ne lui en demandait pas plus. Shinichi (Junpei Mizobata), Kogoro (Takanori Jinnai) et Ran (Shiori Kutsuna, qui n'est pas japonaise mais AUSTRALIENNE, attention!) se retrouvent coincés dans des pièces blanches, et doivent en sortir. L'intrigue ne devient réellement captivante qu'à partir du dernier épisode où l'on comprend qui est derrière tout ça (no spoil à ce propos). Ran meurt, Shinichi fait un plan avec Kogoro pour aller la chercher, Kogoro frappe Shinichi, Shinichi se fait arrêter par Sato et Takagi qui sont en mode "C'est pas parce que tu nous aides depuis que t'as 4 ans sur des affaires de meurtre qu'on va te laisser t'échapper, ducon !", Kogoro arrive et fait exploser un sous-marin atomique nord-coréen, etc..
 Rien n'a été inventé, hein. 
A part le coup du sous-marin nord-coréen, j'avoue.

Mais au lieu de regarder vers le passé, il faut aussi regarder vers le futur. 
A ce jour (décembre 2013), aucune saison 2 n'a été commandée, et c'est bien dommage.
 Les acteurs de Shinichi et Ran ont peut-être même trop vieilli pour reprendre leur ancien rôle, et les éditeurs ne veulent peut-être pas prendre le risque économique (qui est très gros avec les dramas, l'animé coûte bien moins cher à produire) de renouveler pour une deuxième saison. Les chances d'avoir une seconde saison sont donc faibles, bien que l'on ne puisse pas exclure l'idée qu'une nouvelle série soit produite un jour. Et c'est bien dommage. 

Pour conclure tout ça, la série de dramas est une bonne petite série, avec comme thème Détective Conan. Que l'on ne cherche pas à avoir la meilleure qualité possible, les scénaristes n'en ont pas pris la peine. Ils ont cependant très bien réussi à retranscrire l'univers du petit détective dans la réalité, et on peut prendre du plaisir à regarder tous les épisodes qui constituent la série.
7/10.

Startold Ryuu