Article 83 : Top #5 des meilleures confrontations contre l'Organisation

Bonjour à tous et à toutes, Conan-patriotes.

Parmi les questions que nous recevons régulièrement se trouve la question ''Quelle est votre confrontation de Détective Conan préférée'', à laquelle nous avons déjà plusieurs fois tenté de répondre sur la page Facebook du Kudo Project.

Le but de l'article d'aujourd'hui sera d'établir notre top 5 des meilleures confrontations entre l'équipe Kudo et l'Organisation, un top basé sur différents critères, dont la part de mystère, le déroulement, le rythme général, les portes ouvertes vers les futurs arcs narratifs, l'avancement dans la trame, et le fun. Nous excluons d'office la confrontation ''Scarlet Showdown'' qui aura droit à son propre article dès la fin de la diffusion de la confrontation en animé.


#5 : Le Mystery Train


Le Mystery Train... ou le ''Train du Mystère'' dans sa formidable version française. (irony inside)

 Sorti début 2012, le Mystery Train a été un des mini-arcs les plus attendus de tout l'Arc de Bourbon, et ce pour plusieurs raisons.

Une campagne de pub a été lancée spécialement pour l'occasion par Shôgakukan (posters, publicités dans le Shônen Sunday, récapitulatif des confrontations contre l'Organisation, etc.), et la confrontation a été présentée comme un des grands tournants de Détective Conan. Son adaptation animée, sortie elle en 2013 (épisodes 700-704), faisait aussi partie des épisodes les plus attendus des fans occidentaux... attente qui a été récompensée, vu la qualité de l'animation et des dessins du mini-arc.

Le scénario de l'enquête est basé sur ''Le Crime de l'Orient Express'', livre policier écrit par Agatha Christie (qui a toujours été une des plus grosses influences pour Gosho et la série, comme par exemple La Disparition de Conan Edogawa). Les personnages récurrents de Conan montent à bord d'une réplique de l'Orient Express, qui va de Tokyo à Nagoya, et un meurtre se produit à bord du train. Il suffit de rajouter à cela l'implication des Hommes en Noir dans tout ça, ainsi qu'une palanquée de nouveaux avancements dans la trame, et on a la cinquième meilleure confrontation contre l'Organisation.


La force de cette affaire est qu'elle a, pour la première fois, réunie le plus large casting de tout l'Arc de Bourbon. On a le casting ''de base'' (Conan, les Détective Boys, Ran, Sonoko et Kogoro), accompagnés d'Agasa, de Masumi Sera, Subaru Okiya, Tôru Amuro, Vermouth, Gin, Vodka, Kaitô Kid, Yukiko Kudô, Shiho, et même d'un petit flashback avec la mère d'Haibara. Cette situation en terme de distribution des rôles a été rarement égalée dans Conan : chaque personnage a un rôle bien précis déterminé par Gosho, et il n'y a aucune faille. Les personnages ont leur dynamique propre, et rapidement, on peut voir plusieurs ''points d'intérêt'' des personnages : Masumi Sera est là pour parler à Haibara, Subaru pour récupérer Masumi en cas de problème, Yukiko car elle est le ''maillon faible'' de Vermouth, Kaitô Kid pour préparer le vol, et, plus tard, sauver l'équipe Kudô et gagner la confrontation, Conan pour orchestrer le plan, Bourbon pour capturer Shiho et la livrer à l'Organisation (ou à une autre organisation...), et caetera.


Ce que l'on peut parfois regretter avec les confrontations comportant l'Organisation, c'est que ces confrontations ne sont pas entièrement centrées sur elle : il y a toujours un meurtre ou un mystère à résoudre en parallèle, avant de déboucher sur le noyau de la confrontation. Alors que certains ont pu trouver l'enquête de "Confrontation en Tête à Tête avec l'Organisation : Double Mystère au Clair de Lune" relativement inintéressante, l'enquête du Mystery Train est bonne et divertissante comme il le faut. La résolution avec Conan et Amuro a beau être légèrement trop longue, elle s'intègre parfaitement bien à la bataille entre les deux camps, et mène de façon naturelle à la conclusion du mini-arc.

Et la conclusion de l'affaire, justement, est un des éléments qui ont donné à cette confrontation souvent mal-aimée sa cinquième place. Même si nos théories ont éclairé certains points d'ombre mystérieux très bien cachés dans cette affaire, certains ''plot points'' (→ éléments essentiels de la phrase) sont très bien visibles dès la première lecture.

Tout d'abord, on apprend qui est Bourbon, puis qui est Subaru Okiya (bien que son identité réelle ne soit confirmée que deux ans plus tard, dans le film 18 puis Scarlet Showdown). On en apprend plus sur Elena Miyano, et ce que contenait cette cassette des 18 ans que Gosho nous cachait depuis une dizaine d'années. Les intentions de Vermouth se précisent, l'affaire laisse place à un vol de Kaitô Kid quatre chapitres plus loin, bref, c'est du (quasi) tout bon.


Mais si cette confrontation n'est ''que'' à la cinquième place, c'est qu'elle a aussi des défauts.

Même si elle est arrivée à un moment où l'Arc de Bourbon était vraiment dans une monotonie totale, elle est peut-être arrivé trop tard, à cause de la multiplication des affaires inutiles en début d'arc. Le Mystery Train aurait mieux fait de sortir en 2011, histoire de retenir les fans qui ont eu tendance à lâcher la série vers 2010 et quelques. D'un autre côté, c'est parce que le Mystery Train a remis la série sur pattes que nous avons eu droit à un Arc de Bourbon post-Mystery Train très bon, où des très bonnes affaires se sont enchaînées les unes après les autres.

On peut regretter aussi l'apparition deus ex machina de Kaitô Kid à la fin, qui sauve la mise à Conan. De par son appartenance au manga Magic Kaito, et non pas Détective Conan, il est regrettable que Gôshô se soit servi de lui pour sauver ses personnages d'une situation où Shiho aurait pu mourir.

Une cinquième place bien méritée, pour une confrontation bien menée, et souvent négligée.


#4 : Confrontation contre l'Organisation


"Confrontation en Tête à Tête avec l'Organisation : Double Mystère au Clair de Lune" est une des affaires les plus connues du manga, tant elle a marqué de nombreux fans.

Sortie fin 2002, cette confrontation est célèbre pour avoir marqué la fin de l'Arc de Vermouth, très populaire auprès des fans, à une époque où Conan était vers l'apogée de sa popularité, bien avant les heures relativement ''noires'', sans jeu de mots, de l'Arc de Kir et du début de l'Arc de Bourbon.

Tout comme le Mystery Train, cette confrontation se démarque par son casting. Alors que les ''confrontations finales'' que l'on avait vues dans DC auparavant n'étaient que relativement minimalistes, nous avons là droit à la première confrontation avec une distribution des rôles très large. Conan est bien sûr là, mais accompagné d'Heiji, Haibara, Yukiko, ''Araide'', Shûichi, Vermouth, Calvados, et plusieurs autres personnages... ce qui n'avait jamais été fait auparavant.


Et là où l'on ressent que ce mini-arc n'est pas juste un mini-arc comme les autres mais bien une confrontation importante, c'est le bon de géant qu'il fait dans la trame. L'identité de Vermouth est officialisé pour de bon, Gôshô lance l'intrigue ''Comment Vermouth fait-elle pour ne pas vieillir'' (que rejaillira dix ans plus tard dans le Mystery Train), il y a un développement du personnage de Ran et d'Haibara, bref, ce n'est pas une affaire à côté de laquelle il faut passer.


Cette affaire est sortie à un moment propice, c'est-à-dire quand la popularité de Conan était très haute, et que la popularité de l'animé lui permettait encore d'avoir droit à des épisodes de 45 minutes ou 1:30, ce qui est bien plus rare de nos jours. Conan n'était pas encore censé durer plus de vingt ans, et Gôshô pouvait donc faire avancer la trame comme ''bon lui semblait'' : alors que le Mystery Train fait avancer la trame mais sans complètement répondre aux mystères (il répond à plusieurs mystères en rajoutant une couche de mystère par dessus ; faire un pas en avant puis deux en arrière), Confrontation avec l'Organisation fait deux pas en avant, et un en arrière. Il fait progresser la trame ''beaucoup'' - ''beaucoup'' dans les standards de la série bien sûr -, et accessoirement, on n'a jamais été aussi proches du boss que nous l'avons été dans cette confrontation. Du très bon sur toute la ligne, il est juste dommage que l'enquête à bord du bateau ne soit pas aussi bonne que l'enquête du MT.


#3 : Réunion avec l'Organisation


Un grand classique.

''Réunion avec l'Organisation'' est la confrontation qui marque la fin de l'Arc d'Haibara (arc excellent), et marque le début de l'Arc de Vermouth, où nous changeons d'antagoniste (arc tout aussi excellent, voire meilleur).

Cette confrontation a été jugée assez excellente par la production de l'animé, qu'elle a été la seule à être remasterisée en HD, en 2009. C'est un classique, quoi que l'on y fasse.

Contrairement au #5 et au #4, ce n'est pas par son casting, très restreint (Conan, Agasa, Haibara, Gin et Vodka) que la confrontation réussit à tirer son épingle du jeu, mais grâce à ses fondations-mêmes. Cette confrontation est la dernière confrontation que l'on peut apparenter aux ''premiers tomes'', à ce que certains nostalgiques appellent ''l'Âge d'Or'' de Conan (tomes 1 → 24), avant que l'on ne rentre dans des intrigues plus complexes, avec le FBI, la CIA, le PSB, etc., et avant que les showdowns entre les deux camps ne deviennent préparés à l'avance et bien planifiés.


Si Réunion avec l'Organisation séduit, c'est pour deux raisons. La première est sa simplicité en elle-même : pas d'astuce de meurtre compliquée au fil de pêche ou de meurtre sur un bateau fantôme comme dans le #4 : dans cette confrontation, Gôshô a préféré viser quelque chose de relativement ''simple'' pour l'enquête (une enquête sur des serviettes, histoire qui sert de prétexte pour faire le premier face à face entre Conan et son arch-nemesis de l'époque, Gin), et n'est pas allé aussi loin que pour le Clash Rouge-Noir en terme de complexité de déroulement de la trame. Tout est bien défini et réglé au papier millimétré du début à la fin, faire sobre, c'est aussi faire quelque chose où l'on ne peut que difficilement se rater.


Ce qui en résulte, c'est une confrontation qui arrive à être excellente, tout en étant sobre et old-school. On retrouve le vieux Conan que l'on avait l'habitude d'avoir il y a de cela une vingtaine d'années, et en plus de ça, on a une avancée dans la trame grâce à l'introduction de Sharon Vineyard/Vermouth. On en apprend plus au sujet de l'Organisation et, encore mieux, Shiho apparaît pour la première fois en chair et en os. Dans une salopette, qui plus est. Et ouais, c'est un plus. :p


 Parmi les choses que l'on peut trouver à critiquer, c'est que la confrontation n'est pas assez poussée au niveau "prequel" et "sequel". Gôshô aurait pu préparer le terrain à la confrontation dans les tomes précédant le tome 24, mais non : à l'ouverture du tome, nous sommes directement plongés dans la confrontation, sans réellement savoir pourquoi dans ce tome à ce moment précis, et non pas un autre tome à l'occasion d'un autre événement.

De même, ce n'est pas une petite discussion entre Conan, Haibara et le professeur en fin de chapitre qui peut permettre à Gôshô de bien boucler sa confrontation : non seulement on se sent délaissés qu'il ne se passe ''que'' une discussion entre les alliés de Conan, mais en plus, les tomes suivant ne témoignent pas réellement d'une avancée quelconque dans la trame. Il faudra attendre encore plusieurs tomes pour que l'auteur commence à révéler des informations qu'il avaient cachées au lecteurs tout ce temps.

De ce point de vue-là, Confrontation contre l'Organisation et le Mystery ont bien mieux géré le virage. Les affaires suivant le MT ont non-seulement réussi à apporter une conclusion intéressante au Mystery Train, mais en plus, les informations que Conan a apprises à bord (qui ont fait bouger le statu quo) ont été réutilisées dans les trois tomes qui ont suivi le Mystery Train. Là, quasiment rien... dommage !


#2 : Le Clash Rouge-Noir


La plus longue confrontation contre l'Organisation a ce jour. Elle s'est déroulée sur trois tomes, dont principalement le 58-59 qui sont le noyau central de la confrontation en elle-même. Elle met en avant un large casting (Conan, Haibara, Eisuke, Jodie, James, Camel, Akai, Kir, Vermouth, Gin, Vodka...), et a tenu en haleine les fans durant toute sa publication (publication qui s'est étalée sur l'espace de presque une année, et 14 semaines d'épisodes).

Ce mini-arc conclu l'Arc de Kir (en résolvant la question de la vie ou de la mort de Shûichi, l'intégration finale de Kir dans l'Organisation...), et nous fait transiter vers l'arc suivant, le fameux Arc de Bourbon, d'où est tiré le Mystery Train.


Ce qui est très intéressant avec cette confrontation, c'est son aspect ''pacifique'' pendant un moment, avant de devenir une vraie guerre entre les deux camps plusieurs files plus tard. Contrairement à Réunion avec l'Organisation, Gôshô a là décidé de faire beaucoup de préparation de terrain avant la confrontation, et de faire un épilogue relativement long (et sympathique) un volume après sa fin. Une des ''erreurs'' de Réunion avec l'Organisation est donc corrigée... mais ça ne veut pas dire que la confrontation est parfaite pour autant.


Effectivement, si le Clash Rouge-Noir n'est qu'à la deuxième place du classement et non pas fièrement en #1, c'est à cause de la dynamique des personnages qui est mal gérée, ainsi que la préparation de terrain trop longue.

En faisant apparaître beaucoup de personnages, l'auteur sait à quel problème il se confronte : il faut qu'il leur donne un rôle à chacun. Chaque personnage (ou groupe de personnages) doit avoir sa dynamique qui lui est propre, agir en faveur ou défaveur d'un des deux camps, faire avancer l'histoire. Et là, le casting est tellement grand (du fait que le clash se déroule sur plus de 20 chapitres) que l'on perd forcément à un moment les deux bouts. Que fait James pendant qu'Akai et Conan préparent le plan ? Où est passée Kir, dont l'intrigue est complètement eclipsée pendant plusieurs chapitres ? Que fait Vermouth dans tout ça ?

Alors que Réunion avec l'Organisation prenait avantage du fait qu'il y ait relativement peu de personnages à gérer, le Clash Rouge-Noir se perd un peu et finit par partir dans plusieurs sens opposés sans jamais se rejoindre. On aimerait savoir ce qu'il se passe avec tel ou tel personnage pendant certaines scènes, mais Gôshô, limité par l'espace (et pas une mauvaise gestion du rythme) est prisonnier des cases. C'est bien dommage, étant donné la qualité du scénario !

La préparation de terrain beaucoup trop longue est aussi liée à cet excédent de personnages. Au lieu d'avoir droit à une affaire lors de la confrontation, histoire de justifier le fait que le manga s'appelle ''DETECTIVE Conan'' (et non pas ''Conan agent du FBI de la CIA du KGB du MI6 du PSB du GIGN''), on a plusieurs affaires, qui n'ont pas grand chose à faire là.

Alors que l'auteur utilise généralement l'affaire pour faire avancer la trame, là, Gôsho utilise la trame pour faire avancer l'affaire. Celle-ci prend beaucoup trop de place, alors que la trame peine à s'imposer parce que l'on a trop envie d'avoir la suite, ou d'avoir tout simplement un résumé de tous les évènements jusqu'à présent.


Il ne faut pas non plus oublier toutes les qualité de cette confrontation, malgré toutes les critiques qu'on peut lui adresser.

Bien qu'un peu tirée par les cheveux à certains moments, la trame générale du clash est bien ficelée, et on voit que Gôshô a travaillé dessus beaucoup de temps avant de dessiner les chapitres. Tout s'emboîte très bien ensemble, et on a le droit à un des meilleurs passages de toute la série à la fin du clash... passage autour duquel sera tournée toute l'intrigue de Conan à partir de l'Arc de Bourbon : Akai est-il mort ? Si oui, comment a-t-il survécu ?

On trouve dans ces chapitres d'autres passages excellents (Camel qui oneshot Jodie, le plan d'Akai, la confrontation entre Eisuke et Rena), et le tout mène à l'intrige de Scar Akai, qui puise directement dans le Clash Rouge-Noir. Du très bon.


#1 : Black Impact


Et pour finir, Black Impact.

Black Impact est, de toutes les confrontations que nous avons citées jusqu'à présent, celle qui est arrivée le plus à point nommé. L'arc le plus populaire, celui de Vermouth, venait de se finir. Les lecteurs avaient eu droit à un petit ''Arc du Téléphone Portable'', où de très bonnes affaires s'étaient enchaînées, et tout le monde attendait impatiemment ce qu'Aoyama sortirait de nouveau, comme début d'arc (→ la confrontation), et comme contenu en lui-même durant l'arc narratif.

Même si l'Arc de Kir a déplu à certains à plusieurs égards, on ne peut que relativement dire de même de la confrontation qui a marquée son début : Black Impact.


La confrontation se déroule sur un tome, le 48, et sur un seul et unique épisode, le 425. L'affaire commence de façon assez basique : Yoko Okino présente une de ses amies à Kogorô, Rena Mizunashi (présentatrice chez Nichiuri TV), car celle-ci est dérangée par un stalker. Conan résout l'affaire le chapitre suivant, et l'affaire est censée s'en finir là.

Seulement, à ce moment-là, Conan, qui avait mis un micro-émetteur sur Rena Mizunashi par accident, surprend une conversation qu'elle a avec les Hommes en Noir, dont Gin. D'une façon rapide et intéressante, l'auteur nous met les deux pieds dans une confrontation qui va avoir des répercussions dans l'Arc de Kir jusqu'à l'arc dans lequel nous sommes passés après Scarlet Showdown.


Le casting est bon et bien géré (Conan avec Agasa et Haibara, Kogoro, Jodie, Akai, James, Gin, Vermouth, Kir), et c'est la dernière confrontation à ce jour qui arrive à vraiment mettre Kogoro en avant un minimum. Chaque personnage sa propre dynamique, même si on regrette de ne pas avoir vu plus d'Haibara dans l'histoire.

Grâce à la tentative d'assassinat, Aoyama arrive à se justifier une fois de plus sur le fait que son manga s'appelle ' '''Détective'' Conan''. Une petite affaire ainsi qu'une énigme minime, et c'est parti, l'Organisation est lancée.


Niveau scénaristique, on doit tout le statu quo de l'Arc de Kir à ce mini-arc. C'est ici que Kir se blesse (en tentant de protéger un enfant), et que l'on en apprend plus sur Kir, sa relation avec le FBI, et Shûichi Akai. La fin de la confrontation laisse les portes grandes ouvertes pour de nouvelles intrigues, et la trace de Black Impact est encore présente dans le Détective Conan actuel.