Article 89 : Les vacances de Noël dans Conan

Bonjour à tous et à toutes, Conan-patriotes !

Comme nous avions fait un article similaire durant les vacances d'été de l'année 2015, il est temps pour nous de faire la critique de quelques unes des affaires de Noël ou d'hiver de la série Détective Conan. Nous avons sélectionné cinq affaires, toutes différentes dans leur thématique, et qui ont été écrites à plusieurs moments différents de la série.


Bien que l'hiver s'approche déjà dès la fin du tout premier tome de Conan, où l'on voit des flocons de neige tomber tandis que Ran et Conan marchent dans la rue, c'est dans l'affaire « Meurtre au karaoké » (épisode 42/files 45-48) que l'on assiste à une vraie, première affaire de vacances de Noël.
 Grâce à ses connaissances, le père de Sonoko a réussi à la faire inviter à un karaoké avec la bande de musique la plus populaire du moment, et dont la star est Tatsuya Kimura. Sonoko invite Conan et Ran, aussi fan de ce groupe de musique, et tout se déroule parfaitement jusqu'à ce que Tatsuya s'écroule, mort, sur la scène.

Conan enquête et découvre le stratagème du meurtre, typique des premières années de la série, et réussit à résoudre l'affaire brillamment... mais en utilisant la voix de Shinichi pour exposer sa déduction, blessant Ran au passage. Une fois l'affaire résolue, le jour de Noël, celle-ci se rend chez Shinichi, en espérant qu'il soit rentré chez lui pour les fêtes de fin d'année. Conan rentre dans sa maison et allume les lumières afin que Ran rentre chez lui, puis les éteint. Alors que Ran pose sa main sur la rambarde des escaliers, Conan pose sa main sur la sienne, et, grâce au papillon modulateur de voix, lui souhaite un joyeux Noël. Simple mais efficace, gôshôesque à souhait et percutant, la scène fait plaisir et est bien réalisée.
 
8/10. Une bonne enquête et un coupable bien triste, mais qui reste dans les mémoires. Une scène de fin excellente, et qui ne prévoyait que du bon pour la série... avant que le statu quo ne la rattrape. A voir absolument, l'épisode 42 est un classique de la série.



Plusieurs tomes et épisodes plus tard est sortie la célèbre affaire « Magic Lovers » (épisodes 132-134/files 192-196). Se passant pendant les vacances d'hiver, cette affaire est connue pour être une des rares qui réussit à fédérer les fans, ainsi que les haters de Kaitô Kid : le gentleman cambrioleur réussit à apparaître sans être envahissant, mais en gardant son côté classieux, et en étant présent dans l'intrigue du début jusqu'à la fin.
 Au niveau de l'affaire et du storytelling, c'est du tout bon : Sonoko invite Ran dans un chalet au fond de la montagne où se rencontrent des fans de magie qu'elle a rencontrés sur Internet. Alors que Kogorô et Conan repartent en voiture, ils entendent à la radio qu'une des personnes du chalet a été retrouvée morte, et décident d'y retourner pour récupérer Ran. Seulement, quelqu'un a mis le feu au pont qui relie le chalet et la terre ferme, et Conan doit braver les flammes pour sauver Ran. Le meurtrier ne s'arrête pas là, car une nouvelle victime est retrouvée au milieu du jardin enneigé qui se trouve dans le chalet, sans aucune trace de pas autour de lui, et donc aucun indice sur l'identité du coupable. Conan doit résoudre l'affaire tant bien que mal, et le temps avant la disparition de toutes les preuves lui est compté...
 Bien que l'affaire ne soit pas exactement en lien avec Noël, l'affaire « Magic Lovers » est une de celles que vous voulez regarder au coin du feu avant Noël. Grâce à ses rebondissements, son bon rythme, ses scènes fortes et sa fin, ainsi que le stratagème du deuxième meurtre et l'ambiance générale qui dégage de l'affaire, les épisodes 132, 133 et 134 sont des must-see absolus pour les fans de la franchise. 9/10.


Plusieurs affaires de Noël et pendant les vacances d'hiver se sont déroulées après l'affaire des épisodes 132 à 134, comme la très célèbre Confrontation contre l'Organisation (épisode 309), qui a les vacances de Noël comme toile de fond. Seulement, parce que nous gardons cette affaire pour un autre article, nous passons directement à une affaire d'hiver filler, l'épisode 687.
Sorti en février 2013, le 204ème filler de l'animé, « L'Insoluble piège congelé », avait réussi à décrocher un magnifique 4/10 dans notre critique des Fillers de 2013 lorsque nous avions jugé de sa qualité générale. Le scénario est du vu et revu (Agasa accompagne les Detective Boys à une fête au fin fond du Japon, meurtre), l'enquête inexistante (résolution en moins de cinq minutes), et l'ambiance très peu Conan-esque, pas exactement l'ambiance que l'on recherche en regardant une série de détectives.
 Mais nous pouvons donner une deuxième chance à ce filler, en ne le jugeant plus sur sa qualité dans l'ensemble (auquel cas il garderait son 4/10, ou descendrait même à 3,5/10), mais seulement son rapport aux vacances de Noël, à l'hiver.... et sous cette optique-là, le filler devient bien plus regardable, et arrive même dans le groupe restreint d'épisodes à regarder « au coin du feu avant Noël » pour se mettre dans l'ambiance des fêtes. Les décors neigeux sont très bien dessinée, l'idée de fête est présente tout au long de l'épisode (même pendant le meurtre de la victime, quelle joie!), c'est exactement le genre d'épisode qui, tout en ne payant pas de mine, transporte l'esprit de Noël et vous laisse un sourire satisfait sur le visage une fois que vous l'avez visionné. 6/10, pas un grand chef d’œuvre, mais à voir pour sa culture Conan-esque.


Passons désormais à des épisodes à l'histoire un peu spéciale : l'affaire du « Service de livraison doux et glacial » (épisodes 722-723/chapitres 841-843).
Contrairement aux affaires précédentes qui ont été écrites dans l'optique de l'approche des fêtes de Noël (le manga devant accompagner ses lecteurs Japonais dans leur vie de tous les jours, donc avoir une affaire de Noël à Noël, à la plage en été, etc.), l'affaire du service de livraison n'a pas du tout écrite avec Noël en tête, et il a fallu que ce soit la production de l'animé qui passe derrière Gôshô pour rajouter quelques flocons et un gâteau de Noël inexistant dans la version manga, afin de faire passer la pilule.
 On se rend compte dès le début de l'affaire que l'histoire ne se contentera pas d'être une nouvelle affaire dans laquelle les Detective Boys marchent dans la rue et tombent sur un corps. Gôshô, faisant réellement un effort de mise en scène, enferme les jeunes détectives dans un camion réfrigéré, dans lequel est aussi gardé un cadavre, et les fait tenter d'appeler des secours de toutes les façons qu'il soit. Aussi bizarre que cela puisse paraître au premier abord, tout fonctionne : Conan tente d'appeler Agasa, l'inspecteur Megure, puis Tôru, puis Subaru, et finit par recevoir de l'aide des deux derniers, qui le tirent d'affaire et permettent au passage à l'auteur de faire un embranchement vers l'Arc de Bourbon, au cas où les lecteurs aient oublié qu'il existait.
 Une affaire très faible en terme de thématique sur Noël, du fait de son statut un peu spécial de pseudo-filler, et qui donne à l'affaire un 2/10. Le même jugement ne s'appliquerait bien sûr pas dans le cas où nous jugions l'affaire sur son ambiance d'hiver et son rapport avec Noël ou la saison froide, mais l'épisode ne met pas assez d'éléments Noëlesques pour considérer l'affaire « Le Service de livraison doux et glacial » comme un incontournable.


Mais lorsqu'il en vient à une affaire de Noël, la première qui vient à l'esprit de ceux qui lisent le manga en ce moment est probablement « Les Trois alibis du centre commercial », soit les chapitres 939 à 941, que nous avons traduits et mis en ligne sur le site récemment.
Comme souvent dans la série Détective Conan, on n'assiste pas à Noël en soi (il ne faudrait tout de même pas qu'il y ait deux fois le même événement dans une série qui s'étale sur moins d'un an...), mais à une histoire se passant juste avant, ou juste après. Ici, Agasa invite les Detective Boys au centre commercial de Beika afin de leur acheter des cadeaux de Noël, et ceux-ci visitent les différents étages du grand magasin afin de décider de leurs cadeaux.
 Seulement, tout comme pour l'affaire du service de livraison, l'affaire des Trois alibis, qui se prétend être une affaire de Noël, ne nous donne pas assez d'éléments Noëlesques pour que l'on ait envie de lire l'affaire à Noël, pour faire ressortir une réelle ambiance de vacances de Noël, qui se dégage pourtant du très mauvais épisode 687. Gôshô rate une fois de plus une chance de créer une scène touchante entre des personnages (pourquoi ne pas profiter de Noël pour faire avancer la relation entre Heiji et Kazuha, ou même Shiratori et Kobayashi?), et d'instaurer une véritable ambiance d'hiver et de Noël, qui était pourtant présente parfois sur une dizaine de chapitres d'affilées. 3/10.

 Et vous, avez-vous des épisodes favoris en rapport avec Noël ou l'hiver ? ^o^