Article 90 : Article retrospectif de l'année 2015

Bonjour à tous et à toutes, Conan-patriotes !
L'année 2015 touchant à sa fin, comme chaque année, nous allons faire une retrospective des douze mois passés. La franchise a-t-elle réussi à nous convaincre et à nous séduire cette année, où les éditeurs ont-ils échoué dans leur entreprise ?

Au niveau des sorties, l'année 2015 a été assez chaotique. Alors que l'année avait bien commencé avec une major case intéressante, l'affaire de Kawanakajima, et avait continué sur l'affaire du Blog, Aoyama a été contraint à être hospitalisé, et donc mettre en pause pendant plusieurs semaines la série. Ceci a résulté d'un grand vide dans les publications (les chapitres habituels ont été remplacés dans le Shônen Sunday par des anciens chapitres, L'Aventure du jeune Shinichi Kudô), qui a lui-même impacté la sortie des volumes : les tomes de Conan ayant besoin d'avoir environ onze chapitres pour être publiés, il a fallu attendre plus longtemps pour rassembler les onze files. Le tome 86, sorti le 17 avril, est donc sorti quatre mois après le tome 85, le tome 87 (18 août) quatre mois, et le tome 88 (18 décembre), quatre mois également. Ces sorties espacées de quatre mois sont celles qui montrent que seuls trois tomes seront publiés durant l'année (contre quatre tomes lors des sorties tous les trois mois), et ça a bien été le cas en 2015.
 Ce retard accumulé sur les chapitres a eu plusieurs effets. Tout d'abord, à cause de ce manque à gagner et de ce retard sur des chapitres qui auraient potentiellement été tramesques, les chapitres qui ont suivi sont tous allées droit au but : ils étaient soit important à la trame, soit donnaient des informations précises ou faisaient avancer l'intrigue, soit étaient des évènements prévus par Gôshô depuis un certain temps (on pense notamment à l'affaire Ran[GIRL]/Shinichi[BOY]). Mais d'un autre côté, l'animé de la série a aussi gravement été impacté.


Une première rencontre innovente et bien orchestrée


Effectivement, à cause du manque de chapitres, l'animé s'est dangereusement rapproché du manga, pour arriver à un point culminant de moins de huit épisodes (soit quatre affaires) de moins que le manga. Devant cette situation qui aurait pu devenir catastrophique, on se souviendra notamment des épisodes semi-manga semi-fillers de Dragon Ball Z dû au rattrape du manga de l'animé Dragon Ball Z, la production de l'animé a été contrainte à entament la production d'énormément de fillers : une langue traversée du désert a commencé, et se continuera jusqu'à, au moins, février 2016, où seuls des fillers seront diffusés entre début octobre 2016 et début février 2016.

On peut donc rapidement comprendre que l'année 2015 n'a pas non plus été des plus profitables en terme de fillers. Comme nous l'avions prédit dans une des premières Actualités de l'année, l'année 2015 a été organisée par ''blocs'' : une suite d'épisodes tirés du manga, puis un bloc de fillers, une suite d'épisodes tirés du manga, puis un bloc de fillers, et ainsi jusqu'à ce que la parution du matériau d'origine, c'est-à-dire le manga, soit perturbé, et que l'on passe d'une situation de ''blocs'' (comme tout 1998 et fin 2000) à une situation d'Enfer Filleresque (comme début 2000, où tous les épisodes entre le 179 et le 187 étaient des fillers).
 Bien que cela dépende des goûts de chacun, les fillers n'ont pas, non plus, été reconnus comme particulièrement bon. On remarquera, et c'est à mettre en relation avec la qualité relativement baisse des fillers de cette année, que Kôchi et Miyashita, les deux meilleurs scénaristes de l'animé, n'ont scénarisé à eux deux que sept fillers, ce qui est assez peu sur une saison comportant vingt-deux fillers. Le groupe de scénaristes de la série, pourtant très performant lorsque bien agencé (comprenez par là, faire écrire les fillers par Kôchi, Miyashita et Kashiwabara, et rapidement virer Ogizawa), n'a pas été assez bien maîtrisé cette année, et la qualité générale s'en ressent. On déplore notamment l'embauche de Nobuo Ogizawa, un des pires scénaristes de Détective Conan, pour écrire le scénario du Mystery Tour de 2015. Alors que le rendu final aurait pu être excellent, l'affaire se déroulant à Tottori (en faisant apparaître Heiji et Kazuha ? En créant une enquête intéressante basée sur les lieux iconiques de Tottori ? En faisant des clins d'oeils au Musée Aoyama de Tottori et aux statues de Conan et de Ran éparpillées dans la ville?), le résultat est fade, sans saveur, et n'arrive pas à se démarquer du reste. Avec ses 7,2 et 8,1% d'audience, le Mystery Tour 2015 est le Mystery Tour de Détective Conan le moins regardé depuis le début de la série.


Beaucoup de promesse, pour un résultat décevant

Du point de vue des audiences, le résultat est assez contrasté. L'animé a bien commencé l'année, grâce au boost insufflé par Magic Kaito 1412, mais les audiences ont rapidement chuté à cause de la diffusion de l'animé Otaku Teacher (diffusé sur le créneau horaire juste avant Conan), et qui n'intéresse pas autant les Japonais que la série du gentleman cambrioleur. Les audiences ont donc chuté pour atteindre l'audience la plus basse de ses dernières années : 5,70% pour l'épisode 784. En plus d'être la troisième pire audience de la série, c'est aussi un indicateur assez mauvais pour la moyenne annuelle des audiences de la série : celle-ci tombe à 8,50% d'audience, là où la saison 2014 avait fait 9,66%. Bien que ces scores chutant ne remettent en aucun cas la survie de l'animé en cause, ils ne sont pas une très bonne augure quant à la suite des évènements de 2016, notamment à propos des films de la série.

Bien que le film 19 doive son succès à beaucoup de facteurs différents, il a réussi à percer chez des personnes qui ne seraient pas forcément allées voir le film grâce à l'animé Magic Kaito 1412, ainsi qu'à la hausse de la popularité de Détective Conan (qui n'est plus retombée sous la barre des 10% d'audience pendant plusieurs semaines d'affilée fin 2014). Le film 20 n'aura ni un autre animé pour le booster, ni des audiences aussi bonnes que celles de l'animé DC fin 2014, alors que cela aurait pu permettre à la production de l'animé d'attirer quelques Japonais en plus dans les salles de cinéma.

Mais avant-même de parler de la sortie du film 20, il faut revenir sur la sortie du 19ème film de la franchise, qui a été un grand événement pour la communauté des fans de Détective Conan. Grâce à une campagne publicitaire très alléchante, le film a réussi à engranger 4,45 milliards de yens, un record économiquement parlant pour la série... mais aussi un record, moins positif cette fois-ci, au niveau du scénario, qui a eu tendance à décevoir les fans.


Du grand art

En fin d'année est ensuite sorti le crayonné du film 20, dans lequel il était révélé que Takeharu Sakurai, scénariste du film 17 et du film 19, tous les deux relativement peu acclamés par les fans, était en charge du script du film. Malgré la déception de certains, les différents teasers laissent espérer que la production de l'animé ait limité le rôle de Sakurai dans l'écriture du scénario, et que celui-ci ait été épaulé d'Aoyama pour un certain nombre de scènes (comme ça avait été le cas pour Kôchi lors de l'écriture du scénario du film 18).

Mais malgré ce léger bémol, l'année 2016 a été très prolifique au niveau des produits dérivés. Comme prévu, les éditeurs font de leur mieux pour proposer un maximum de merchandising autour de la série, que ce soit des adaptations en roman de Magic Kaito 1412, des premiers tomes de Détective Conan, des animangas (celui du film 18, celui de La Disparition de Conan Edogawa), des Blu-ray (tous les L'Organisation et le FBI, volumes 1 à 11), et ces CD musicaux.

Par ailleurs, 2015 a été découpé entre trois openings différents. Les épisodes de janvier à mars étaient accompagnés de l'ending de La Disparition de Conan Edogawa, soit Dynamite (Mai Kuraki). D'avril à août est resté WE GO, de BREAKERZ, puis a été délogé par Nazo (LaPomPon), remake du Nazo de 1997/1998, qui a tenu de l'épisode 790, en septembre, à l'épisode 803, en décembre.

Au niveau des endings, le résultat est bien plus extraordinaire : contrairement à la tradition dans l'animé Détective Conan, l'ending n'a pas été rapidement remplacé par un autre, et Kimi he no Uso (Valshe) a réussi à s'imposer et à rester à l'antenne de l'épisode 763 à 803, c'est-à-dire pendant les 40 épisodes que composent cette saison 2015. Un résultat excellent, et jusqu'à présent inégalé.

Comble du merchandising, les éditeurs sont allés encore plus loin dans leur volonté d'étaler et de rendre Conan omniprésent : une exposition Détective Conan, bien que temporaire, a été ouverte à Yokohama durant l'année, et un Conan Café, très populaire, a été ouvert à Ôsaka et Tôkyô. Ceux-ci ont connu un grand succès (des témoins parlent de plusieurs heures de queue pour pouvoir rentrer aux heures de pointe), et ces évènements seront probablement réorganisés en 2016.


Des goodies Détective Conan, de la publicité pour le film 19, de la tarte au citron...


Mais une des grandes questions que nous étions en droit de nous poser, il y a tout juste un an, était la question de la trame principale. L'Arc de Rum avait alors commencé il y a six mois, et toutes les affaires jusque là avaient été soit des affaires concernant l'intrigue principale, à la grande joie de beaucoup de fans occidentaux, soit de très bonnes major cases. L'Arc de Rum n'avait duré que six mois, qu'il s'annonçait meilleur sur plusieurs points que l'Arc de Bourbon, qui avait tenté de s'imposer tout du long de son déroulement.
Et bien que notre crainte ait été légitime, elle n'était pas fondée, et tout était encore à jouer... et Aoyama l'a joué. Les affaires ayant beau être au petit nombre de neuf, nombre qui aurait été plus élevé si Gôshô n'avait pas été malade, elles ont comme point commun d'être quasiment toutes être liées à la trame, qu'elle soit principale (L'Affaire du blog des idôles, L'Affaire du Restaurant de ramens) ou secondaire (les affaires romantiques, comme Ran[GIRL], Walking Dead, La Difficile Affaire de Chiba...). On regrettera cependant le petit nombre de major cases, ces affaires en plus de trois ou quatre parties, qui sont au nombre d'une (Kawanakajima).

L'histoire a progressé, des nouveaux personnages ont été introduits ou développés, et le statu quo s'est bel et bien modifié au fur et à mesure des chapitres : un nouveau membre de l'Organisation est apparu, des nouvelles informations ont été officialisées ou dévoilées à propos de Masumi Sera, un changement a eu lieu au sein de la Police métropolitaine, et caetera.


Ainsi, l'année 2015 est une bonne année, mais en demie-teinte lorsque comparée à 2014. 2015 a beau avoir été prolifique en produits dérivés et en intrigues, elle a eu du mal à s'imposer à la télévision, à cause de fillers mal scénarisés, mal rythmés, ou trop banals, ainsi que le film 19 dans le cœur des fans, faute à une intrigue déjà vue, un déroulement de l'histoire mal maîtrisé, et une enquête tirée par les cheveux. Une année qui fait un peu tache après le très bon cru qu'était 2014, mais qui sera peut-être oubliée grâce à 2016.