Article 94 : Les affaires romantiques dans Conan

Bonjour à tous et à toutes, fans de Détective Conan !
 Hier, c'était la Saint Valentin. Et qui dit Saint Valentin, dit romance. Et heureusement (ou pas) pour nous, amis lecteurs, la franchise Détective Conan en est pleine.

Eh oui, aux yeux de beaucoup de Japonais, Conan, en plus d'être une tradition audiovisuelle, est un manga romantique. Shinichi et Ran font figure d'exemple à suivre, de modèles, et leur romance est typique des shônens et shôjos.
 Par cet énorme potentiel romantique que donnent Shinichi et Ran, ainsi que tous les autres personnes qui se tournent autour dans la série (généralement sans s'avouer leur amour directement ou aller droit au bout, où serait le fun, après tout?), il n'est clairement pas étonnant que l'on ait eu droit à une floppée d'affaires romantiques.
Nous avons donc sélectionné cinq affaires romantiques dans la série, les commenterons et les noterons. La note, sur 10 comme toujours, ne sera donnée qu'en prenant en compte le degré de romantisme de l'affaire, et non la qualité de l'enquête en elle-même.

Le Pari (Files 862-864, Episodes 746-747)

Couple apprécié, mais loin d'être le mieux placé dans le cœur des fans, le Sonoko x Makoto a déjà séduit des centaines de fans. Enfin, Sonoko est heureuse avec un seul homme, qui, qui plus est, déborde de classe, et peut déborder de badass. Il était donc normalement que les éditeurs sautent sur l'occasion, et a été dessiné en 2014 l'affaire dite du « Pari » : Sonoko présente Makoto à ses parents, mais Makoto s'aperçoit que sa petite-amie est fan du gentleman cambrioleur.
 Makoto va donc voir Jirokichi pour comprendre ce qu'il se passe, détruisant au passage les hordes de garde du corps du milliardaire. Celui-ci se rend compte du talent de Makoto et l'embauche pour défendre un de ses joyaux. Mais la mère de Sonoko s'en même, et propose un pari au karatéka : s'il réussit à protéger le joyau de Jirokichi, elle le laissera être en couple avec Sonoko ; dans le cas contraire, il devra laisser tomber son amour pour elle.

Même si la présentation de l'affaire n'est pas aussi excitante que celle de l'Affaire de Londres, à laquelle était dédiée tout un mini-arc, Le Pari n'est pas non plus la pire des affaires romantiques : Kaitô Kid s'en mêle, Conan est très peu présent dans la confrontation amoureuse entre Makoto et Kaitô Kid, Makoto se bat jusqu'à détruire une partie du musée pour que le voleur lui « rende le cœur de Sonoko-san », bref, de l'explosif, qui restera dans les mémoires.

Pour une affaire agréable sans être transcendante, mais qui offre tout de même son lot de surprise tout en restant dans les clichés et les grandes lignes des shônens, 7,5/10.


Etranger dans Dix Ans (OAV 9)

Aoyama a beau avoir eu des idées discutablement bonnes et très bonnes (ainsi que des très mauvaises, mais nous y reviendrons un autre jour), il arrive que des scénaristes extérieurs au manga aient aussi de bonnes idées, et les apportent à l'édifice. Et dans cette nouvelle pierre, c'est le pseudo-couple Conan-Ran qui a été mis en avant.
 Ainsi, Kazunari Kôchi, auteur attitré des films Détective Conan jusqu'à ce qu'arrivent Kashiwabara et Sakurai-le-Grand (scénariste, entre autre, des grands classiques que sont le film 17 et 19), a été demandé pour écrire le neuvième OAV de la série, « Etranger dans Dix Ans ». Celui-ci raconte comment Conan est transporté dans un univers alternatif (attention spoiler : c'est un rêve), qui se déroule dix ans après la trame principale du manga, et où Araide a demandé Ran en mariage récemment. La Haibara de 17 ans ne trouve pas d'explication au problème de Conan, mais celui-ci est déterminé à retrouver Ran avant qu'elle n'accepte de se marier avec Araide. Il doit retourner tout Tôkyô en passant par les endroits où Shinichi et elle avaient des souvenirs en commun, dans un temps imparti, et la convaincre.

Bien que l'OAV ressemble plus à une fanfiction qu'à un réel OAV, il est l'un des plus amusants et intéressants de la série, par son côté romantique très présent, et peu gonflant. On se retrouve réellement face à un spin-off ''what if''', qui nous montre une différente façon d'envisager le futur des personnages, et on finit même par regretter que l'on en soit en train de regarder qu'un OAV et pas un film, tant la romance est omniprésente et dirige l'intrigue.

Un OAV très intéressant, qu'il faut absolument voir, et qui délivre une conclusion puissante et très émotionnelle. 8,5/10.



L'Affaire de l'omiai (Files 328-330, Episodes 253-254)

S'il faut une affaire pour convaincre que le couple Takagi/Satô a un énorme potentiel scénaristique, c'est bien l'affaire de l'Omiai (mariage forcé) de Miwako Satô.
 La mère de Satô fait pression sur l'agent de police pour qu'elle se trouve enfin un mari. Celle-ci choisit un homme au hasard, mais découvre, le jour de l'omiai, qu'il s'agit de Shiratori, l'inspecteur de police qui a des vues sur elle. Yumi, persuadée que Takagi est le seul pour Satô, l'appelle sur son téléphone, mais Takagi est sur une affaire importante, et ne peut répondre. Conan et les Detective Boys doivent donc tout faire pour essayer d'arranger la situation, et sauver Satô avant que le mariage forcé ne soit déclaré.

Et si cette affaire est puissante et a réussi à convaincre beaucoup de fans du potentiel romantique du couple Takagi/Satô à l'époque de la sortie du chapitre et de la diffusion de l'épisode, c'est parce que tout ce qu'il faut pour une affaire romantique Détective Conan est présent dans l'Affaire de l'omiai : il y a de l'humour, une situation amoureuse qui semble desespérée, les héros qui doivent courir dans tous les sens pour arranger la situation entre Wataru et Miwako, en bref, une affaire romantique prenante et qui marque.

Il manque juste un tout petit peu d'inventivité et d'épique pour en faire l'affaire romantique entre policiers par excellence. Mais, se rattrappant par des scènes mignonnes et une romance très appréciable, l'affaire mérite 8/10.

Les Croisements de l'ancienne capitale (Film 7)

Des films Détective Conan, il y en a à la pelle : en moins de 20 ans d'existence, les fans de la franchise ont eu droit à des films purement policiers, des films d'action, et surtout, des films romantiques.
 Mais s'il y a bien un film romantique dans Détective Conan, qui essaye de vous faire aimer la romance et préférer le HeiWa par dessus tout, c'est le film 7.
 Faisant office de base fondamentale de la relation entre Heiji et Kazuha, il est absolument impossible de le rater si vous êtes un fan du couple, ou voulez être convaincus qu'ils sont faits pour être ensemble. Entre romance lycéenne et scènes épiques, résumer tout l'aspect « romance » du film en quelques lignes serait trop compliqué, tant le long-métrage est dense sur ce point-là : on y apprend qu'Heiji et Kazuha s'étaient déjà rencontrés lorsqu'ils étaient très petits, puis on voit Heiji venir au secours de Kazuha, avant de se ''sacrifier'' pour qu'elle puisse s'enfuir.
 Un des piliers fondamentaux du plus célèbres des couples d'Ôsaka, à voir absolument si on veut s'ouvrir au couple. 8/10.


L'Affaire de Londres (Files 743-752, Episodes 617-621)

Conan rencontre une aristocrate au Japon, qui l'invite passer des vacances à Londres. Il ne peut y aller qu'en étant Shinichi, et apporte avec lui des antidotes. S'ensuit un léger quiproquo avec Ran, qui mène à une confrontation entre les deux... et qui débouche sur une déclaration d'amour.
 S'il y a bien une affaire dont les fans de Conan des années 2010 se souviennent, s'il y a bien une affaire romantique dans la série Détective Conan, c'est bien l'Arc de Londres.

De bout en bout, Aoyama met en place la suite des évènements : on sait qu'il va se passer quelque chose de romantique, on sait qu'il va se passer quelque chose de désastreux, mais on se laisse emporter par l'histoire, qui nous fait naviguer dans les rues de Londres, pimentée d'humour et d'une affaire policière qui ne fait que rajouter de l'humour à l'humour et de l'amour à l'amour.
 Pour une des premières fois dans une affaire romantique de Détective Conan, la fin de l'affaire nous donne une petite conclusion. Petite, certes, car Shinichi n'a fait ''que'' avouer son amour à Ran sans l'inciter à avouer le sien, mais tout de même une conclusion : jamais une affaire du manga n'est allée aussi loin dans l'évocation des sentiments des personnages, et la déclaration d'amour de Shinichi à Ran est une réelle libération pour les fans impatient(e)s qui attendaient ce moment depuis 1994.

Une affaire qui aide à la romance, romance elle-même bien gérée, et qui débouche sur une des meilleures ''romantic comedy'' de la série. 9,5/10.


Et vous, quelle est l'affaire romantique que vous préferez ?