Brisage de Mythes #1 : Les anciens openings n'abordaient pas plus la trame que les nouveaux

Bonjour à tous et à toutes, Conan-patriotes !

S'il y a bien une critique qui ressort récemment lors de la sortie des nouveaux openings de Détective Conan, c'est à quel point les derniers openings de la série ne sont pas concentrés sur la trame. On les trouve trop laxistes par rapport à la réelle histoire de la série (Greed), ou totalement hors-sujet et sortant du cerveau d'un malaisien psychotique (Hane, Dynamite), bref, on trouve que les openings Détective Conan mettaient plus la trame en avant lors des débuts de la série jusqu'à son milieu ou ses trois quarts, et que récemment tout n'est qu'excrément, pour parler poliment.

Mais, chers Conan-patriotes, la vérité n'est pas toujours celle que l'on croit, et si Détective Conan nous a bien appris une chose, c'est d'enquêter par nous-même.

Ainsi, pour mener notre enquête, nous avons regarder tous les épisodes de Détective Conan un par un, et avons comptabilisé comme élément de « trame » l'apparition de personnages ou des situations en rapport avec l'intrigue de l'époque à laquelle l'opening est sorti. Sont comptabilisés comme éléments de trame la trame principale de l'arc (→ le mystère d'Haibara, le mystère de Vermouth, de Kir, de Bourbon et de Rum) et la trame sous-jacente rattachée à la principale (→ le mystère de l'APTX, de Jodie, du FBI, de Shûichi Akai, etc.).
 Pourront aussi être comptabilisés les éléments des arcs secondaires ou amoureux, à condition qu'ils aient un rapport avec les épisodes durant lesquels l'opening est resté à l'antenne.

On considère aussi souvent que les premiers openings de la série sont les meilleurs, autant au niveau de la la musique que des animations. Nous ne traiterons ici pas de leur qualité, mais bien du rapport qu'ils ont avec la trame, afin de conclure si oui, ou non, la trame était, comme il est souvent dit, plus présente dans les premiers openings que dans les derniers.
 Nous allons donc briser le mythe directement : contrairement à la croyance populaire, les openings Détective Conan n'abordent pas plus la trame de nos jours qu'avant


 Si l'on prend les openings un par un et que l'on note leurs rapports à la trame, ce que nous avons fait pour écrire cet article, on se rend compte que les premiers openings de la série partent avec des handicaps énormes concernant la trame.
 Détective Conan n'a pas toujours été aussi complexe que de nos jours dans sa construction narrative. Il fut un temps, lors des deux premiers arcs, où il y avait relativement peu de personnages (pour le pire comme pour le meilleur, un petit casting étant plus facile à gérer de façon optimale pour Gôshô). Cette infériorité numérique donne un avantage aux openings plus récents, dans lesquels le casting s'est considérable élargi : on ne peut pas s'attendre à voir dix Hommes en Noir dans les premiers openings de la série, ou encore moins dix références différentes à des confrontations contre l'Organisation.
 Ainsi, parce qu'il n'y avait que peu de trames sur lesquelles se baser mis à part la trame amoureuse Conan/Shinichi – Ran, le seul des quatre premiers openings à réellement concerner l’entièreté de ce qu'était la série à l'époque est l'opening 1. Des openings 5 à 10, il n'y a que l'opening 5, qui est à peu près dans le même cas que l'opening 1, tout en restant un peu plus évasif. Tous les autres openings entre le premier et le dixième ne contiennent donc quasiment pas de trame, ou pas du tout.
 A partir du moment où le scénario de la série a commencé à s’étoffer (→ Arc de Vermouth), des personnages plus variés en rapport de près ou de loin avec la trame de l'arc en cours ont commencé à pouvoir apparaître. Seulement, et c'est une des raisons pour lesquelles il serait très faux de dire que les anciens openings contenaient plus d'éléments tramesques, cela n'a en aucun cas permis aux openings de se concentrer sur la trame : entre l'opening 11 (début de l'Arc de Vermouth, première mention du surnom de Ran, ''Angel'', dans un opening) et l'opening 20, seul l'opening 13 donne un véritable aperçu, bien que tout de même très minime, de la trame... La fréquence d'apparition de la trame est donc de 2/10 entre l'opening 11 et 20, contre 4/10 ou 5/10 entre l'opening 1 et 10, là où elle restera toujours entre 3/10 et 7/10 dans les années les plus récentes.

C'est à partir de l'Arc de Kir puis l'Arc de Bourbon, moins denses scénaristiquement parlant mais plus propices aux openings, que le nombre d'openings contenant la trame a réellement augmenté : entre l'opening 21 et 30, huit fois apparaît réellement la trame, dont une fois d'une façon légèrement évasive.
 Et pourtant, une retombée n'est jamais impossible, car tout ne dépend réellement que du storyboarder de l'opening : alors que la trame de Détective Conan n'a jamais été aussi dense et compacte que depuis le début de l'Arc de Rum, les trois openings qui couvrent ledit arc, à savoir WE GO, Nazo et Hane, ne brillent certainement pas par leur trame. WE GO ne contient quasiment aucune référence aux Hommes en Noir ou aux intrigues secondaires. il en va de même pour Nazo (LaPomPon), très laxiste et flemmard dans sa présentation de l'intrigue amoureuse entre Shinichi et Ran, et Hane, que nous avons déjà assassiné précédemment.


Gin et Vodka dans... un château médiéval.

Mais si l'on ne peut pas expliquer de manière sûre la relation positive entre « haute densité de la trame dans l'animé » et « augmentation d'éléments de trame dans les openings », par quels autres facteurs peut-on comprendre pourquoi les openings de l'Arc de Bourbon contiennent plus de trame que les openings de l'Arc de Vermouth, alors que l'Arc de Vermouth était plus court, sa trame plus dense et ses évènements majeurs moins espacés ?
 Si l'on regarde attentivement les openings de la série, on se rend compte que leurs points communs sont généralement les symboles et les allégories utilisées par la production pour nous faire comprendre une idée ou un sentiment. Ces symboles sont partout, que ce soit dans la chute de Ran des escaliers de pierre dans l'opening 1, à Shinichi chantant dans le champ dans l'opening 40, en passant par les scènes de la plage de l'opening 20.

Mais ce qui a changé dans ces symboles, c'est la façon avec laquelle ils sont présentés : alors que les derniers openings aiment présenter du concret, des relations entre les personnages et des tranches de vie, les premiers openings aimaient extrapoler un symbole à l'infini. Ainsi, plusieurs précieuses dizaines de secondes dans les vingt premiers openings sont consacrés à Conan en train de courir sur un fond Photoshop, ou regarder le vide intersidéral avec des globes et des boussoles flottant au dessus de lui, là où les openings 21 et les suivants auraient tendance à préférer utiliser des symboles qui s'inscrivent dans le déroulement-même de l'opening, afin qu'il n'y ait pas trop de rupture entre le scénario de l'opening et le déroulement général de la vidéo. De ce fait, il est préférable pour les producteurs d'insérer de la trame à l'intérieur-même des allégories, au lieu de faire une séparation allégories/trame, afin de faire apparaître de façon naturelle mais aussi symbolique l'idée tranmises par la trame et ses personnages (mystérieux dans Butterfly Core, dangereux dans le remix de Nazo). C'est un progrès que l'on remarque tout de suite dans les openings de l'Arc de Bourbon (puis l'Arc Serakai/Bourbon), mais qui n'est une fois de plus pas constant, tant les quatre derniers openings ont déçu de ce point de vue là.

Nous pouvons tirer comme conclusion que les openings de Détective Conan, contrairement à la croyance populaire, n'étaient pas plus centrés sur la trame lors de ses débuts et son milieu qu'ils ne le sont depuis WE GO. Détective Conan est avant tout un dessin animé familial, regardé par réflexe par les Japonais chaque semaine, et il ne suffit pas de faire apparaître des personnages qui interviennent dans la série une fois par an pour attirer les spectateurs.
On peut tout de même remarquer, à la défense de l'Arc de Bourbon, que la pique d'apparitions de trames dans les openings s'est bien faite durant l'Arc de Bourbon, avant de rechuter, momentanément on l'espère, depuis le début de l'Arc de Rum.
Au final, Détective Conan, ce n'était pas toujours forcément mieux avant...