DC Article 52 : Le renouveau de la franchise en 2014 ?

Détective Conan atteint en 2014 ses vingt ans. Hé oui, 20 ans tout rond que Gosho Aoyama est enfermé dans une cave humide par ses éditeurs, le forçant à pomper de plus en plus le lait de la vache, pour se faire le maximum d'argent, alors que la licence elle-même est en déclin. Mais quel est ce déclin ? Et quels sont les plans marketing des éditeurs pour faire revivre la licence ? La réponse, dans cet article.


-------------- ------------------------ ------------------------------- -----------------------

Détective Conan en déclin ?, c'est sûrement la première question que vous vous êtes posée en lisant ces premières lignes. Et pourtant, même si la licence vous semble bien vivante... elle ne l'est pas forcément.

Effectivement, DC est un manga qui dure depuis vingt ans, c'est une durée phénoménale pour un manga, qui pour la plupart se finissent en 5 tomes, non, Conan fait un beau score de plus de 80 tomes au moment où j'écris (mars 2014), traduits en plus de 15 langues, un animé long de 730 d'épisodes et qui fait les meilleurs scores de sa chaîne dans la catégorie animé... la série a l'air bel et bien vivante.

Et le problème de Conan en terme de marketing, ou le problème principal néanmoins, et bien sa durée. Eh oui, un manga qui dure 20 ans a toujours du mal à se renouveler, et c'est le cas de Conan, et qui fait justement son déclin, année après année un peu plus, depuis au moins 10 ans. Analysons ce déclin, ses causes et conséquences.


1- L'audience de l'animé chute. Alors que les épisodes atteignaient 20% d'audience vers 1998, à cause principalement de l'arrivée du streaming sur le net et la multiplication des chaînes, ont fait chuter Conan vers 10%.

La chute des 10 premiers % sont compréhensibles, et n'ont quasiment rien à voir avec la qualité en elle-même duu manga. Ce qui est par contre dangereux pour la licence et complètement alarmant, c'est à quel point année après année, le pourcentage moyen d'audimat de la série diminue drastiquement, et qui peut faire peur. Et là, c'est la popularité du manga qui en est la cause.

2- La lassitude du lectorat. Beaucoup de lecteurs ont quitté Conan à partir de l'Arc de Bourbon, qui a duré 6 longues années avant de te clôturer, et cette appréciation des lecteurs vis à vis du manga, qui est essentielle, s'était déjà détériorée avec *toussa * l'Arc de Kir et Eisuke.


Ce sont les deux choses qui frappent les plus les yeux, et marketinguement parlant, c'est un défaut. Le défaut qu'on attribue le plus à DC est sa longueur, le fait qu'il y a trop d'affaires qui n'ont rien à faire avec la trame, et j'ai toujousr défendu DC sur ça. Cette critique est valable pour l'Arc de Bourbon, je suis tout à fait d'accord, mais pas réellement avec les autres arcs. Oui, il y a toujours eu des enquêtes pour couper la trame, mais dire qu'elles sont à ce point ennuyeuses... à part dans l'AdB, je ne suis pas vraiment d'accord.

L'animé perd de l'audience de plus en plus, les spectateurs s'en désintéressent peu à peu, et ne regardent plus une série déjà très longue, ce qui explique aussi la multiplication des fillers et des rediffusions, qui font plus d'audience que des épisodes ''normaux'' (tirés du manga, par exemple).

C'est aussi sans compter les ventes atroces des jeux-vidéos, qui n'ont certes jamais été le point fort de DC, mais qui ont déjà eu leur moment de gloire, et les diminutions dans les ventes du manga.


C'est dans cette atmosphère bien pessimiste et qui ne prévoyait rien de bon pour le futur que, à mon avis, une réunion marketing avec les éditeurs eut lieu. Retournons début 2011.



Détective Conan atteint dans les prochaines années ses 20 ans, et l'Arc de Bourbon a chassé bon nombre de lecteurs de par sa longueur, provoquant ainsi un beau déclin pour la licence. Qui plus est, l'Arc de Kir n'a pas convaincu tout le monde, et le personne d'Eisuke était loin d'être populaire avant que les éditeurs décident de le virer du manga.

Il y a certains personnages dans les mangas qui sont CREES pour être aimés et cools, c'est ce genre de personnages sur lesquels les éditeurs placent tous leurs espoirs pour remonter des franchises qui perdent de l'importance. Et c'est dans ce contexte que Masumi Sera naît.


Effectivement, dès sa première apparition, Masumi est FAITE pour plaire au public : elle est cool et classe, son design est sympathique, elle est détective et joue dans la même cour que le héros, c'est tout ce qu'il faut pour plaire à un audimat et lectorat japonais loin d'être convaincu par la franchise depuis ces dernières années.

Masumi réussit, merci le dessinateur pour ça, mais on s'en fout du mangaka il n'est qu'une machine à pognon après tout, et on voit le personnage monter en flèche dans les sondages et il commence à plaire au publique, une nouvelle Haibara est arrivée.


Dans les mois qui suivent, Gosho (le dessinateur enfermé dans sa cave humide si vous vous souvenez bien), sous l'ordre des éditeurs, multiplie l'apparition du personnage, qui est désormais déjà très populaire. Une histoire ayant été crée au préalable par Gosho pour elle, qui a du décider à ce moment de créer un arc entier sur elle, le personnage est lancé pour de bon, et les éditeurs poussent Gosho à la faire apparaître le plus de fois possibles dans les files.

Mais mettre un personnage dans un manga ne suffit pas pour remonter une licence, non, bien que Gosho ait tout essayé pour faire bien commencer l'Arc Serakai et mettre des persos mystérieux en avant, ça ne suffit pas, il faut autre chose. Et quand il faut trouver autre chose, les éditeurs trouvent.


Parce que oui, les éditeurs ont toujours les *toussa * bonnes idées, Masumi, en place d'apparaître beaucoup, décident, dès à partir de 2012/2013, de préparer un grand coup d'éclat dans la franchise vieillissante du détective en culotte courte. Une opération marketing énorme, dont les buts sont multiples :


-Faire connaître la franchise à de nouveaux lecteurs (= des filles jeunes, des adultes, des adolescents).

-Faire remonter la franchise dans les ventes de manga + remonter les audiences.

-Préparer un terrain stable et durable pour faire continuer la franchise les années qui suivent.

Cette opération de marketing énorme, c'est ce qu'on appelle dans l'équipe du KP : ''Conan 2014''. C'est un plan marketing tout con, mais dans lequel tous les fans de la série du Kappay se sont déjà indirectement rendu compte.

Pour saisir ce que je vais dire dans le paragraphe juste en dessous, remettons-nous dans le contexte des éditeurs de début 2013. Le manga continue sa lancée mais dégringole un peu, le magasine de DC voit ses ventes chuter au plus haut point, l'animé est de moins en moins populaire, le publique se lasse. Et dans ce genre de cas, le premier étudiant en école de marketing venu (moi) vous dira : ils vont balancer dans notre tête une multiplication de projets + des projets faits pour exciter les gens.


Et c'est ce qu'ils ont fait. Les éditeurs ont préparé très certainement un certain ''planning'' pour 2014, pour faire cette année non-seulement une année de renouveau total pour la franchise, mais une année pour se faire le maximum de bénéfices.

Voici la liste des projets vu par moi, étudiant en marketing.


1- ''Allez les mecs, on va faire un p*tain de film avec LUPIN III !''. Meilleure solution pour préparer le terrain, c'est de mettre dans des productions des guest-stars, des personnages que l'on voit rarement et qui sont appréciés, dans notre cas, Lupin III. Ainsi, le film Lupin III vs DC sort à la toute fin 2013, et sa sortie en DVD est prévue pour juin 2014 (ow, 2014!). Le film prépare-t-il bien le terrain ?

Oui. Puisqu'il est devenu le film Conan à avoir fait le plus de bénéfices de tous les temps. Battant ET le film 6, ET le film 13, ET le film 17 qui avait tout pété.


2- La deuxième étape après avoir fait ce genre de choses, dans TOUS les cas de bon marketing, c'est d'exciter les gens à propos d'un prochain gros projet. Et bim, on nous balance dans la tête le teaser le plus mystérieux depuis le film 13 à la fin de Lupin III vs DC : le film 18 de Conan, conçu pour être une véritable bombe atomique d'audience et de popularité, est lancé. Et c'est sûr que mettre un viseur de sniper en disant ''FILM 18, POUR LES VINGT ANS DE CONAAAAN'', ça excite les fans.

3- La troisième étape est toujours la même, après avoir préparé le terrain et fait un buzz, la troisième étape est la multiplication des projets. Et nous sommes justement dans cette étape, chers Kappétiens. Quand je dis ''multiplication des projets'', je parle par exemple de :

Le film pour les 20 ans.

Le chapitre de Gosho dans un magasin pour filles (= nouveau publique) avec Heiji (= personnage populaire)


L'édition de magasine autre que le Shonen Sunday qui paraîtra pendant quelques mois basé entièrement sur Conan, avec des interviews exclusives de Gosho.

Le nouveau jeu 3DS dans lequel, surprise surprise, apparaît Masumi (= sert à préparer le terrain pour le film 18).

La sortie des Super Digest Books, des data-books de DC, trois tomes déjà prévus, alors que leur publication était arrêtée jusqu'à présent.

L'annonce que peut-être que Minami Takayama sera présente à la plus grosse convention de mangas d'Europe, la Japan Expo ? (= nouveau publique).

 Et ainsi de suite.

Et étape 4, c'est de continuer de fidéliser ces nouveaux lecteurs, en rendant Conan ses lettres de noblesse, remontant "au passage" les ventes du magasine, des tomes et l'audimat des épisodes.


Et--, et ça marche complètement comme les éditeurs le voulaient ! Des dizaines de rumeurs à propos des films qui vont sortir, un chapitre de Gosho qui ferait apparemment prologue au film 18 dans un magasine Shojo, tout ça a un seul et même but, faire remonter DC.

Que dire, à part que ça fonctionne ''plutôt bien'' ? Lupin III vs DC : Le Film a battu le film 17 en recette, mais le film 18 arrivera sûrement à s'approcher de ce score, l'égaliser et faire peut-être plus (le fait qu'il y ait Lupin a aussi bien aidé, mais dans tous les cas, la popularité de DC est tout de même remontée).


Mais les éditeurs n'oublient pas non plus qu'il y a beaucoup d'enjeux sur le manga, oui, et bien que les chiffres d'audience de l'animé ne soit pas modulable autrement qu'en multipliant des projets, moduler le manga, ça, par contre, c'est faisable.


Et ainsi, grâce aux éditeurs, nous avons des chapitres sur Bourbon qui nous arrivent, Masumi qui est beaucoup apparue, a disparu pendant quelques files, et va revenir prochainement, l'annonce de deux nouveaux personnages de la famille Sera, bref, même si des petites affaires sont toujours là pour couper la trame, il y a tout de même des choses intéressantes à voir niveau trame.

Donc voilà, c'était juste une pitite rétrospective de ce qu'il se passe dans DC en ce moment, et qui est tout de même bien plus vaste que ce que l'on peut l'imaginer à première vue. Et encore, je ne vous ai pas parlé du fait que certains films soient adaptés en manga, comme Lupin III vs DC : Le téléfilm a été publié en manga dans le mois de la sortie de sa suite au cinéma, le film 13 adapté en manga (disponible en trois parties), et le film 18 sera aussi sûrement adapté en manga, donc...

 Voilà tout, n'hésitez pas à mettre un commentaire pour nous dire ce que vous en pensez ! ;)

Startold Ryuu