Détective Conan épisode 954 : L'Enigme du cocktail

L’épisode 954 de Détective Conan est sorti le 14 septembre 2019 et s’appelle « L’Enigme du cocktail ».
Il est tiré des files 1011 et 1012, et est storyboardé par Yasuichirô Yamamoto. Les directeurs d’animation sont Nobuyuki Iwai et Asuka Tsubuki.


Grâce à un indice donné sans le faire exprès par Kogorô, Conan et Amuro résolvent l’affaire. Le coupable est Fukamachi, le majordome de Morôka. Il a utilisé la fonction « appareil photo » de son smartphone pour s’en servir de loupe lorsqu’il n’avait plus ses lunettes. Cela lui a permis de savoir exactement quel verre était celui de Yuri, et quel verre était celui de son patron, qu’il ne voulait pas empoisonner.

Le majordome souhaitait rappeler à l’ordre Morôka : à peine sa femme décédée, il commençait déjà à draguer une jeune femme. Amuro explique alors que Yuri n’est pas une maîtresse de Morôka, mais la fille qu’il a eue dans sa jeunesse lorsqu’il s’est échappé avec la femme qu’il aimait à Tottori.

Morôka félicite Amuro de s’être rendu compte de tout cela ; il avait bel et bien pris et perdu du poids dans le but que sa fille le remarque. Amuro se dit que résoudre cette affaire fut simple, car lui aussi, dans son enfance, faisait exprès de se faire des blessures pour pouvoir voir Elena Miyano. Takagi reçoit un appel de l’hôpital – Yuri est saine et sauve.

Pendant la nuit, Subaru Okiya se tient devant la baie vitrée de la maison des Kudô. Il éteint la lumière et va dormir. Bourbon entre par la porte principale. Il se retrouve nez à nez avec Shûichi Akai. Les deux hommes se menacent de leur arme lorsque Yûsaku Kudô et Yukiko Kudô entrent dans la pièce. Ils proposent à Bourbon de discuter avec eux…

I – Graphiquement

L’épisode 954 n’était peut-être pas l’épisode le plus important de cette affaire en trois parties. Il s’y passe moins de choses, et les révélations qui y sont faites sont moins importantes que dans l’excellent épisode précédent. Il n’en reste pas moins qu’il fallait, pour l’animer, des directeurs d’animation de qualité.

Ont été choisis Nobuyuki Iwai et Asuka Tsubuki. Nous avion été perplexes au départ. Nous connaissons mal le style d’Iwai, car il a tendance à ne diriger l’animation d’épisodes qu’avec un co-directeur d’animation, ce qui rend son style de dessin difficile à distinguer. Asuka Tsubuki, elle, après avoir fait des très mauvais épisodes dans les 800, s’est révélée pendant la saison 24 comme étant une des meilleures directrices d’animation de la série.

De cet étrange sort, et fort heureusement, un épisode de qualité. Mieux dessiné que le 952, il arrive à égalité avec l’épisode 953 en termes de character design. Les personnages ressemblent à ce à quoi ils devraient ressembler, et Iwai et Tsubuki ne butent pas sur le personnage d’Amuro, ce qui est très plaisant. On remarque les innombrables plans en traits noirs qui forgent à l’épisode une belle identité visuelle. L’épisode est donc, du point de vue de l’animation, une réussite.

En termes de décors, nous ne pouvons que faire la même remarque que pour les deux épisodes précédents : l’affaire se déroulant principalement dans une seule pièce, qui est la salle de déjeuner d’un restaurant, il était difficile pour l’équipe de dessinateurs des décors de produire quelque chose d’intéressant. On salue toutefois la constante de l’équipe dans le dessin de la maison des Kudô : on en voit quelques pièces à la fin de l’épisode, et on ne peut qu’apprécier ce sentiment d’être « de retour à la maison », dans un endroit que l’on connaît bien. La maison des Kudô semble ne pas avoir bougé depuis le début de la série (contrairement à l’agence de Kogorô, qui a subi plusieurs modifications de taille), et c’est une très bonne chose.

II – Scénaristiquement

Le chapitre sur lequel se base la fin de l’épisode 954 était extrêmement attendu, car il allait permettre aux fans de découvrir où et dans quelles circonstances Amuro et Akai se retrouvaient, au début de l’épisode 952, le pistolet pointé sur le visage de l’autre. Mais, comme nous l’avons fait remarquer dans la critique correspondante, l’équipe de production de l’animé a commis une grossière erreur. L’organisateur, qui est la personne chargée de « traduire » en un script les chapitres du manga et d’y apporter des modifications, a décidé de montrer la maison des Kudô dès la prolepse de l’épisode 952. Cela a retiré absolument tout le suspense pour les spectateurs de l’animé, qui pouvaient déjà se douter ce qui allait se passer.

Outre ce léger hic, l’adaptation du manga est globalement réussie. L’enquête est bien retranscrite, et elle est plaisante. Certes, le fait que Takagi reçoive un coup de téléphone quand Conan a achevé sa déduction, et qu’il apprenne avec joie que la victime va bien, est extrêmement clichée. Nous l’avons déjà vu des dizaines de fois dans la série. Mais ceci mis à part, l’histoire de Morôka était assez intéressante pour que l’on éprouve de la sympathie pour le personnage. Nous aimerions évidemment que Morôka, Yuri et Fukumachi réapparaissent dans la série, tout comme Nôzuka a fait réapparaître des personnages de fillers dans un filler récent, mais n’y comptons pas trop : Aoyama n’a, malheureusement, pas cette ambition pour la série.

Le problème majeur de l’épisode réside dans la scène finale. Alors que, dans le manga, elle est épique de bout en bout, elle a été assez mal adaptée dans l’animé. Lorsque Yûsaku et Yukiko allument la lumière et proposent à Bourbon de discuter avec eux, l’animé prend un tournant burlesque avec une musique ridicule – l’expression faciale d’Amuro l’est encore plus. C’est dommage d’avoir raté une scène qui aurait pu se montrer épique. Certes, en faisant que Yukiko demande à Amuro quel type de thé il voulait, Aoyama a délibérément fait de la scène finale une scène décalée. Mais son adaptation en animé n’aurait pas dû la rendre encore plus ubuesque.

Une fois l’épisode fini, il y a de quoi être intrigué. Akai a dit à Amuro qu’il savait qu’il tenterait d’entrer dans la demeure des Kudô, qu’il avait fait un double des clefs, et qu’il a reçu l’ordre d’enquêter sur Shinichi Kudô. On comprend avec le recul, ou en lisant la KudoAnalyse que nous avions faite à l’époque, que Conan avait relevé tous les indices laissés par Amuro, et qu’il a contacté Shûichi et ses parents, qui sont arrivés au Japon récemment.
Mais que s’est-il dit durant cette conversation ? Aoyama ne nous le révèle pas avant longtemps, et la saison 24 s’achèvera sans que les spectateurs ne le sachent. Les affaires suivantes ne nous en diront pas plus. Quoiqu’il en soit, l’épisode 954 est un moment pivot dans la lutte de l’équipe Kudô contre l’Organisation, car il est fort probable que, assis à une même table, Yûsaku, Yukiko, Shûichi et Rei mettent en place un début de plan pour qu’Amuro fasse exploser l’Organisation de l’intérieur et qu’il donne des fausses informations sur Shinichi Kudô à Rum.

III – Bilan

Le moins bon des épisodes de cette petite trilogie. Une bonne affaire, qui montre qu’Aoyama peut, lorsque le stratagème du meurtre n’est pas très développé, nous prendre par les sentiments pour mettre en place une affaire bien ficelée. On regrette qu’elle ait été un peu trop évidente, mais on apprécie sa sincérité. La fin avec Bourbon et l’équipe Kudô marque un évènement important dans la lutte des Kudô contre l’Organisation. 7,5/10.