KudoAnalyse de la file 899/900 : Des éléments de la trame principale ?

Boooonjour à tous, Conan-patriotes !

Donc, donc. Aujourd'hui, KudoAnalyse de la file 899 et 900, qui suivent quasi-directement la file 898, analysée la semaine dernière par le KP. Je ne parlerai ici que de la trame, le scénario, de DC, soient les apparitions/références aux Hommes en Noir, pour éviter de spoiler la file en elle-même.

Dooonc... eh bien, la file 899 était très attendue. D'une première part, parce que la file 898 décidait de ce qui allait se passer dans la longuement-attendue file 900 (une enquête de DC ''basique'' étant en trois files, soit 899, 900, 901), et deuxièmement parce que suite à la révélation de la file précédente, soit qu'il y avait un agent de l'Organisation plus important que Gin, Rum (sans h, merci bien), beaucoup s'attendaient à ce que l'on est des nouvelles infos dans cette file.

Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps, il n'en est rien. Les files 899 et 900, très attendues du public, ne fournissent aucune information directe au lecteur à propos de Rum, ou de la trame principale, ou en tous cas à première vue. Il n'y a pas d'apparition de personnes suspectes, mais en contrepartie, ces deux files commencent ce qui semble être un mini-arc, soit une affaire de plus de 3 files. En quelque sorte, un mini-arc est une affaire longue, qui, de part sa longueur, peut nous offrir un vrai scénario avec de vrais décors, et souvent, un meurtre/kidnapping/une affaire excellente. C'était le cas pour le Clash Rouge-Noir, Londres, La Sonate au Clair de Lune, 12 Millions d'Hôtage, etc..

Ces deux files ont beau décevoir par leur manque de trame au premier coup d'oeil (je reviens sur ça après), elles ne décevront par contre pas sur le plan de l'enquête. Yumi a été kidnappée lorsque Shuukichi Haneda, joueur de shogi, était en plein jeu, et il quitte le match, perdant donc son titre potentiel, pour retrouver Yumi. Son kidnappeur, qui connaît apparemment Shuukichi, lui dit de ne pas prévenir la police, et par coincidence, Conan retrouve Shuukichi, et l'aide à retrouver Yumi.

Pendant ce temps, Masumi Sera appelle Conan sur son portable (comment elle a eu son numéro déjà?), et lui propose avec le sourire de, sans sous-entendu malsain merci, ''venir chez elle', et elle dit ça en regardant la Gamine, qui est bel et bien habillée comme une FILLE. Donc soit on a ENFIN notre premier travesti dans DC, soit c'est une fille. Et honnêtement, il est plus probable que ce soit une fille.




Donc, en disant bien que c'est une fille, on peut la rayer de la liste ''Candidats potentiels pour le Second-Frère''. Etant donné que c'est une fille, et une fille Serakai qui plus est, c'est soit une sœur de Masumi (très peu probable), soit Mamakai, soit la Tante, on peut déduire. Ce sera clarifié dans un prochain KudoAnalyse, celui qui sort la semaine prochaine normalement.


Certaines personnes disent que Conan a refusé d'aller chez elle parce qu'il a découvert la vérité à propos de la Gamine, et qu'il n'a plus d'interrogation à son sujet. J'ai un peu de mal à y croire cependant, car rien n'a été montré en face de la ''caméra'' (dans les files donc), encore moins que d'habitude, et qu'il y a trop de mystère autour de Masumi et la Gamine pour que Conan ait déjà tout compris. J'opterais plus pour le fait que Conan ait refusé bêtement parce que les éditeurs veulent rallonger l'Arc de Rum, soit l'arc dans lequel on est en ce moment.

La Gamine tousse toujours, donc elle est toujours malade. Etant donné que ses toussotements sont présents dès sa première apparition en chair et en os, elle ne doit pas être causé par un simple virus à Tokyo, mais peut-être par les effets du poison qui l'a fait rétrécir- dans le cas où l'on admet qu'elle est une adulte rétrécie-, l'APTX, le Silver Bullet qui aurait eu des effets secondaires...


La file 900 continue exactement dans la lancée de la file 899. L'énigme se poursuit, et le compte à rebours, le temps limite que Shuukichi a pour sauver Yumi, s'écoule. Même si le but de cette analyse n'est pas de donner mon avis personnel, on pourra regretter que Shuukichi ne soit pas assez ''acteur'' dans cette file, mais, de la même manière qu'Haibara depuis bien longtemps maintenant, ''spectateur''. Avant que Conan n'arrive, on pouvait voir un Shuukichi motivé, décidé, et qui pouvait résoudre les énigmes seul. Mais dès l'apparition du petit détective, celui-ci prend une place un peu secondaire, et laisse Conan chercher les indices presque seul, ce qui est dommage.

Mais au début de cette analyse, j'ai dit qu'il n'y avait pas d'indice ou d'apparition de la trame ''à première vue'', soit lorsqu'on lit la file, et qu'on ne cherche pas trop les indices. Car le Mystery Train et la Nocturne des Détectives (qui se terminait file 800 justement) ont été victimes de la même critique : le Mystery Train ne nous apprenait soi-disant ''rien'', excepté qu'Amuro était Bourbon, même si on avait des doutes depuis un bout de temps, et la Nocturne des Détectives nous apprenait... eh bien, pas grand chose, mis à part le fait que Vermouth soit en contact avec Bourbon.

Ces critiques, qui semblaient justifiées à l'époque, ont perdu de nos jours leur justification. Grâce au Mystery Train, on a pu écrire le KudoAnalyse qui s'est révélé être juste que Subaru Okiya n'était PAS que Shuichi Akai, mais aussi quelqu'un d'autre, dans le cas de Scarlet Showdown, un membre de la famille Kudo. Et c'est justement avec la file 700 qui concluait la Nocturne des Détectives que le KudoAnalyse qui révélera ''tout'' sur la famille Serakai commence, grâce à des indices CAPITAUX qui ont été laissés dans ces mini-arcs souvent critiqués. Donc ne vendons pas la peau de l'ours trop tôt. Nous avons mis plus de deux ans à découvrir le sens caché de la Nocturne et du MT, peut-être qu'il nous en faudra encore deux autres pour nous rendre compte à quel point ces files étaient importantes. Même si nous avons déjà trouvé des indices dans la file 900 qui ne font qu'affirmer le KudoAnalyse de la semaine prochaine, il y a sûrement encore d'autres indices que nous n'avons pas remarqué, et qui viendront au fur et à mesure.