Les Fillers en 1998

Bonjour à tous et à toutes !

Nous nous retrouvons, une fois de plus, pour la suite de la série d'articles Les Fillers par Année. Nous allons traiter aujourd'hui des épisodes sortis en 1998 : à cette époque-là, Conan est en plein boom, Aoyama grimpe les marches du podium des mangakas le mieux payés du monde, les tomes se vendent comme des petits pains, et l'animé connaît de nouveaux sommets. Les scénaristes des fillers sont toujours les mêmes que pour les deux premières saisons, et on sait déjà ce qu'ils ont dans le ventre... c'est parti !


La saison a commencé avec un très bon filler, l'épisode 86. Scénarisé par Eiichi Yamagishi (un des assistants d'Aoyama) et tiré du tome 1 de Tokubetsu Hen, le scénario est bon, même très bon. Alors que Ran a une compétition de karaté, Conan se retrouve embarqué dans une affaire de kidnapping, où il doit déterminer où se trouve le père de l'enfant kidnappé avant qu'il ne se suicide sous ordre du kidnappeur. Conan montre quelques astuces pour retrouver des gens, les Détective Boys sont utiles et intéressants à la fois, c'est du (quasi) tout bon. 8/10.

 Pour tenter de distancer la parution du manga, la production de l'animé avait déjà, à cette époque-là, mis en place un système de bourrage de fillers : nous avons eu droit à uniquement des fillers des épisodes 86 à 97, à deux exceptions près. Utiliser des affaires tirées de Tokubetsu Hen faisait aussi partie de ce système de bourrage de fillers, mais n'a été utilisé que deux fois.
 On continue donc sur l'épisode 87, Les Grues d'Hokkaido.
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'observation d'oiseaux sauvages japonais n'étant pas, généralement, un passe-temps très prisé des français, l'épisode est sympathique et se laisse regarder. Ran est plaisante et utile, Kogorô n'est pas embêtant, Conan mène l'enquête dans son coin, l'ambiance des vieux épisodes est là, la déduction de fin est bien faite, c'est bien. 8/10.

Les épisodes 88 et 89 sont les premiers filler en deux parties de la saison. Les fillers en deux parties sont, généralement, les meilleurs, et ce pour plusieurs raisons : tout d'abord, parce que les fillers en deux parties ne sont confiés qu'aux scénaristes auxquels l'équipe de production de l'animé fait le plus confiance (→ les meilleurs scénaristes, ceux qu'ils connaissent parce qu'ils ont déjà scénarisé par le passé). Et ensuite, parce que, qu'ils soient écrits par des bons ou mauvais scénaristes, ces fillers sont étalés sur une durée de 40 minutes, donc plus de chance que l'on ait un scénario dense et intéressant, et donc complet.
 Ce qui en ressort, c'est que cette affaire est la première à impliquer une famille qui s'apparente à Dracula. Conan, Kogorô et Ran sont invités dans la demeure d'un père de famille fan de vampires, dont le nom de famille est ''Torakura''. Ca vous rappelle peut-être quelque chose, étant donné que Gôshô a repris, quinze ans plus tard, la même base de scénario, et l'a dessiné en manga !

Malheureusement, en terme de qualité, on tombe de haut avec l'épisode 90. On retrouve Kogorô, Ran et Conan, invités à une cérémonie dans un hôtel, ou un meurtre se produit après qu'une lettre de menace ait été envoyée. Le stratagème basé sur les fleurs est mal conçu, on peut le deviner dès le début de l'épisode, et l'ambiance est banale. Seuls les graphismes et la bande sonore sauvent l'épisode. Si un jour vous voulez tuer quelqu'un, essayez de le faire ailleurs qu'au salon de l'agriculture. 4/10.

Les épisodes 92 et 93 sont les deuxièmes fillers en deux parties de l'année : Mortelle Randonnée. Et ''Mortelle'' elle l'est, dans tous les sens du terme. L'histoire commence par une attaque d'un sniper qui tire dans l'agence de Kogorô, puis une épreuve de survie à la ''Hunger Games'' lors d'une randonnée en montagne tout ce qu'il y avait de plus banal. Rajoutez à cela une référence à un filler précédent (''La Mystérieuse Amnésique''), une Ran utile, Kogorô qui joue les garde du corps et une bande son géniale, et nous avons la recette pour faire un bon filler. 8/10.

L'épisode suivant, ''L'Affaire de la Légendaire Femme des Neiges'', s'inscrit dans la continuité des fillers précédents : des bons dessins et une bonne animation, une OST toujours aussi agréable, un scénario bon, mais qui aurait pu être plus creusé. L'épisode met en scène Kogorô, Conan et Ran dans un chalet en montagne où se déroule un meurtre, il est donc bien dommage que le scénariste n'ait pas été accordé un filler en deux ou trois parties. Un épisode d'une heure et demie avec des meurtres en série aurait très bien pu être imaginé... Il est bien dommage que l'enquête soit si évidente. 6,5/10, à voir par nostalgie.

L'épisode 95 a beau être simplet (Kogorô qui a un rendez-vous avec une femme qui se sert de lui comme alibi), il a le mérite de créer une immersion totale dans l'histoire. On suit le pauvre Kogorô déambuler dans les bars de Tôkyô la nuit et se faire manipuler par le coupable, c'est très bon du début à la fin. L'époque où les fillers étaient non seulement prenant, mais mettaient aussi en avant d'autres personnages que juste Conan... 7/10, à voir pour la culture Conan-esque.

Episode 97, ''Vin Mortel'' (ou ''L'Affaire du Meurtre avec le Vin d'Adieu'' en version originale). Bien que ce ne soit pas le meilleur filler de l'année, il est satisfaisant et touchera votre fibre nostalgique : Kogorô est demandé par un grand chef d'entreprise d'enquêter sur ses filles lors d'une fête, l'homme se fait tuer, Conan résout le meurtre... en apparence, l'épisode a l'air d'être très basique.
Mais ce qui fait qu'il sort du lot, c'est que Conan est kidnappé lors de l'épisode, et enfermé dans une cave. Lorsque l'on y réfléchit, c'était une idée stupide de la part du criminel de faire ça, mais il faut remarquer que les scénaristes de fillers n'ont plus du tout cette créativité de nos jours. 7/10, un classique, à voir.


"Bonjour. Je n'ai pas du tout une tête de coupable."


Il a fallu attendre jusqu'à l'épisode 106, ''Photos du meurtre'', pour avoir un nouveau filler. Cet épisode a comme thème la photographie : un photographe devient célèbre en faisant des photos de personnes sautant de leur fenêtre en tentant d'échapper à des incendies. Un jour, une personne que Kogoro connaît téléphone à l'agence et lui dit que sa vie est en danger. Il se fait tuer en direct du téléphone, et c'est à Conan de foncer sur place pour enquêter.
Conan résout l'affaire devant les caméras de télévision sur le plateau de tournage d'une émission de photographie, avec l'aide d'Agasa (et son fidèle logiciel de retouche d'image, ''Agasa Photoshob'') et de Megure (qui rêve de devenir un star de la télévision, ne me demandez pas pourquoi). Un bon épisode, divertissant à souhait. 8/10, on ne fait plus d'aussi bons fillers de nos jours.

Ce filler a été suivi d'un filler en deux parties, les épisodes 107 et 108 (''L'Affaire du Taupe-Master''). Un bon filler en deux parties qui raconte la vie de tous les jours des Détective Boys après l'école, à savoir qu'ils vont faire du base-ball et qu'ils découvrent une personne suspecte liée à un meurtre. Le problème est que le délire n'a pas été poussé jusqu'au bout. L'épisode met trop de temps à se lancer, on à à peine avancé dans l'histoire à la seizième minute de l'épisode 107... et c'est bien dommage. L'affaire reste néanmoins un classique comme nous n'avons plus de nos jours. 6,5/10.

L'épisode 109 s'appelle ''L'Affaire de la Poursuite des Détective Boys'', et nous montre à quel point une affaire avec les Détective Boys peut être bonne. Miyashita met tout son génie dans l'écriture du scénario, et réussit à faire quelque chose d'intéressant en partant pourtant avec un énorme handicap (→ les Détective Boys + une affaire dans les rues de Beika). L'épisode réussit à être intéressant et possède un contenu solide, Ayumi qui se fait buter, c'est merveilleux, bien joué. 7/10.

Nous avons un nouveau filler en deux parties pour les épisodes 111 et 112. Ran va prendre des cours de cuisine française chez une grande cuisinière, et celle-ci se fait tuer pendant un cours de cuisine. Conan défait le soutien-gorge de la victime (sisi), appelle la police, et l'enquête commence. Bien que l'OST soit bonne, que les dessins soient bien animés et que l'histoire soit plutôt sympathique, le filler aurait au contraire dû n'être étalé que sur un seul épisode, et non pas deux. L'intrigue met trop de temps à se mettre en place, et ça réduit le fun. Dommage ! 7/10.

Il a fallu attendre l'épisode 119 pour avoir à nouveau un filler : ''L'Affaire du Meurtre de Kamen Yaiba''. Alors que Conan, Kogorô et Ran doivent aller au restaurant, ils se retrouvent invités à une fête organisée par des fans de Kamen Yaiba. Un homme à découvert arrive, et tire sur un homme déguisé en Kamen Yaiba, puis se suicide.
Même si elle est un peu prévisible, la fin est excellente. La révélation que fait Conan est tragique, et on se sent réellement mal pour le ''coupable'' à la fin de l'épisode. Un très bon exemple de l'ancienne capacité des auteurs de fillers de l'époque à faire de bons fillers avec les Détective Boys. 8/10.

L'épisode suivant, le 120 (''L'Affaire de Meurtre du Cocktail au Miel'') est un des plus ennuyeux fillers de toute l'année. Même s'il ne dure ''que'' 20 minutes, le rythme est mal géré, l'affaire est du déjà-vu (un client qui invite Kogorô dans sa maison dans les montagnes), bref, pas grand chose de nouveau... et c'est bien dommage. Il vaut mieux faire un filler mauvais en une partie qu'en deux, ça évite la casse. 6/10.

Le 123 est un des premiers épisodes à mettre en avant Nichiuri TV et ses présentateurs. Les Détective Boys rencontrent une célèbre présentatrice de télévision (pas Rena Mizunashi :p), qui se fait kidnapper. Celle-ci envoie des messages codés sur le téléphone portable de Conan, qui doit les décoder pour la sauver.
Bonne intrigue, bien qu'un peu facile (dans le sens où les codes que la présentatrice envoie sont indéchiffrables), mais l'ambiance y est totalement. L'époque où même les épisodes avec les Détective Boys pouvaient être bons. 7,5/10.

On continue dans cette avalanche de fillers avec les épisodes 124 et 125, l'avant-dernier filler en deux parties de l'année 1998. Cette affaire, ''L'Affaire du Meurtre avec un Mystérieux Sniper'', est bonne sans être excellente. Mais l'ambiance est, une fois de plus, complètement au rendez-vous. C'est une affaire qui aurait pu être dans le manga sans aucun problème (ou dans Tokubetsu Hen) : Conan, Kogorô et Ran sont invités à une fête, et une personne se fait tuer par pistolet au moment où les lumières sont éteintes dans la salle. Cinquante épisodes plus tard, Aoyama faisait une affaire similaire (Réunion avec l'Organisation), ou un membre de l'Organisation tue un homme politiqu par pistolet au moment où les lumières sont éteintes dans la salle... 8/10, bien joué, Kashiwabara.

Et enfin, les deux derniers fillers de 1998 : les épisodes 126 et 127, ''L'Affaire du Meurtre de la Troupe de Théâtre Itinérante''. Une fois de plus, l'épisode est digne du manga Détective Conan, tout en marquant bien sa différence avec les affaires tirées du manga : plusieurs scènes sont dédiées à une courte ''romance'' entre une fille, Megumi, et Conan (qui essaye plutôt de lui échapper), et l'action est bien dosée. On prend du plaisir à voir les personnages de Détective Conan évoluer dans un théâtre et mener l'enquête dans un espace aussi vaste. Le filler méritait d'être en deux parties : dès l'épisode 126, tout est bien rythmé, et les scènes s'enchaînent naturellement.


Pour conclure l'année 1998, on peut dire qu'elle a été assez excellente en tous points, que ce soit les affaires du manga (la première aparition d'Haibara, L'Affaire des Meurtres en Série de Naniwa, Magic Party, etc.), les épisodes tirés du manga, ou même les fillers.
1998 a marqué une année nouvelle pour les fillers grâce à certaines innovations (plus de fillers en deux parties, petits développements de certains personnages, meilleur rythme en général, meilleurs dessins), tout en restant dans la continuité de 1996 et 1997 en terme de qualité : même les pires fillers de 1996 à 1998 sont généralement meilleures que les fillers de certaines années qui ont suivies... années auxquelles nous allons bientôt arriver. Restez connectés ! ;)