Magic Kaito : Chapitre 15 ("Entrée en scène d'un grand détective")

Magic Kaito Chapitre 15 : Entrée un scène d'un grand détective

Un jeune détective londonien fait la une des journaux depuis plusieurs mois, en résolvant des affaires criminelles à la chaîne. Les médias ont commencé à relayer l'information, et se demandent si Kid ne serait pas menacé par ce jeune détective lycéen.
 Nakamori, lisant les journaux au commissariat général, doute beaucoup du jeune homme, et voit en lui un nouveau concurrent potentiel.


Le jour-même, Kaito est à Tropical Land, et observer de loin, avec des jumelles, des policiers de Nakamori. Ceux-ci sont en train de charger précautionneusement un tableau du peintre Français Peckasso appelé « Le Sourire d'Adam ».
Aoko apparaît Kaito et lui crie « Tu es le coupable ! Pourquoi as-tu fait cela ? ». Kaito sursaute, effrayé que son identité secrète ait été découverte. Mais il se trouve qu'Aoko ne faisait que rejouer les paroles du détective londonien, dont elle a elle aussi entendu parler. Cela rassure Kaito, mais celui-ci doit tout de même rester avec Aoko toute la journée à faire du patinage.... discipline sportive dans laquelle il est très mauvais.

Le soir-même, Nakamori crie dans tous les sens pour préparer ses troupes au vol de Kid. Mais alors qu'il est en train de régler sa montre et demande quelle heure il est, une voix lui répond avec précision : « 20 heures 51 minutes 16 secondes et 5 centièmes. »
 Nakamori se retourne, ébahi, et se rend compte que le détective lycéen Saguru Hakuba se tient derrière lui, vêtu de son deerstalker britannique. Mais alors que l'inspecteur est sur le point de jeter dehors le jeune homme, le père de Saguru Hakuba, chef de toute la police Japonaise, entre dans le bâtiment et demande à Ginzô de remettre son fils, légèrement Hakuba, à sa place. Mais Hakuba ne compte pas se laisser faire, et pose des questions à Nakamori afin de lui prouver son ignorance totale à propos du voleur fantôme. Nakamori ne sait que répondre, et Hakuba s'éloigne des troupes de policiers, pour mener son enquête seul.

Au même moment, dehors, dans la neige et le froid, un policier reste dans sa voiture pour vérifier que personne ne sorte du bâtiment. Kaitô Kid apparaît sur la plage arrière de la voiture, met K.O. le policier, et rentre dans le bâtiment déguisé en lui. Nakamori l'intercepte, et Kaito est une fois de plus très surpris. Mais celui-ci n'a heureusement pas déduit son identité, et Kaito continue de marcher vers son but : la peinture de Peckasso.

Au moment opportun, Kaito active une bombe fumigène, et installe sur la peinture une autre toile blanche, sur laquelle avait été écrite au préalable « Merci pour le tableau. -Kid ». Les policiers, une fois de plus dans le feu, se précipitent à l'extérieur du musée pour éviter que Kid ne s'échappe.
 Kaito profite de ce vide pour enlever la fausse toile du tableau, et de retirer la toile du cadre. Mais Saguru Hakuba apparaît derrière lui, et lui explique comment il a remarqué des traces de pas dans la neige menant à la voiture du policier mis K.O., ainsi qu'il a trouvé la carte de policier de l'officier en question. Saguru met au défi Kaitô Kid de s’enfuir, car il a découvert la corde que le voleur comptait utiliser pour s'échapper.



Kid saute par la fenêtre en utilisant son deltaplane, mais les vents ne lui sont pas favorables, et il s'écrase au sol, sur la piste de patin à glaces. Nakamori et son escouade le poursuive, et Kaitô Kid déploie un mannquin en forme de Kid sur la piste tandis que lui part de l'autre côté. Mais alors que le vrai Kid patine extrêmement mal et tombe par terre, le mannequin réussit à faire une ligne droite sur la piste.

« Celui de droite ! Le vrai Kid ne peut pas être aussi nul ! », crie l'inspecteur, tandis que tout l'escouade fonce sur le mannequin.

Mais le lendemain, alors que Kaito lit les journaux et pense avoir réussi à vaincre le détective lycéen, arrive un nouvel étudiant dans la classe : « Le 24 février de l'an 1900, à 9 heures 32 secondes et 41 centièmes, me voilà transféré de la London Bridge School... Je suis Saguru Hakuba ! »