Masumi Sera : 7 Again - Chapitre Troisième

Terumi Natsugawa.
 Oui, les deux génies qu'étaient Ai Haibara et Conan Edogawa, alias Shiho Miyano et Shinichi Kudo, n'avaient pas su trouver mieux comme nouveau nom pour Masumi Sera, la détective lycéenne rajeunie au stade d'élève d'école élémentaire.

Celle-ci avait voulu un nom sobre et compliqué à écrire en kanjis. Conan avait trouvé. 夏側 輝魅, et voilà le nom qu'elle allait devoir porter momentanément.

Et ''momentanément'', comme Conan-kun l'avait dit, c'était ''jusqu'à ce qu'ils retrouvent ces gens qui lui avaient fait ça''... et vu comment ils s'étaient comportés dans le parc, comme des corbeaux observant leur proie de loin, même avec le meilleur des optimismes du monde, elle avait du mal à croire qu'elle serait redevenue une adulte prochainement.

Enfin, de quoi se plaignait-elle, hein ? Elle était assise dans une classe d'enfants, à écouter une maîtresse expliquer ce qu'une division était. Et même si le cours semblait, *raclage de gorge * passionnant, elle ne pouvait s'empêcher de détourner son attention de Kobayashi-sensei, pour regarder par la fenêtre du premier étage la cours de Teitan, et voir l'aile A, celle des lycéens. Ah... si elle n'avait pas mis son nez là où elle n'aurait pas dû, elle serait à côté de Ran ou Sonoko, en train d'écouter le professeur de japonais renforcé parler en continu pendant deux longues heures d'affilée... Et là, elle se retrouve avec un corps d'une enfant de sept ans, à faire des cours de maternelle.


Elle arrêta de se balancer sur sa chaise, pour se rassoir comme la maîtresse le demandait. C'était donc dans cette salle que Conan Edogawa avait conquis le cœur de Ayumi Yoshida, Ai Haibara, et toutes les autres filles de sa classe quasiment, hein... Eh bien, elle qui s'était toujours demandé ce que ça faisait d'être à sa place, en tant qu'enfant à l'esprit vif, assis en cours à écouter une maîtresse apprendre les mathématiques élémentaires à ses élèves alors que l'on savait faire des équations à 6 inconnus...


-Terumi-chan, Terumi-chan !, dit une petite voix qui sortit Masumi de sa rêverie, tandis que son coude allait bientôt lâcher et la faire s'écrouler sur son bureau. Elle aurait vraiment du s'endormir.

-Quoi ?, demanda-t-elle un peu irritée, en regardant devant elle le petit garçon brun aux cheveux courts qui la regardait.


Le petit garçon, qui ne s'attendait pas à une réponse si sèche, recula un peu sa tête de son bureau, un fronçant son sourcil droit. C'est sûr que lorsque l'on était habitué aux mots gentils de Mme Kobayashi, maîtresse autoritaire mais dévouée, on ne s'attendait pas à ce qu'une petite fille, haute de moins d'un mètre quarante, réponde comme cela.

-Désolée, désolée, je suis un peu fatiguée. Qu'y a-t-il ?

Le garçon regarda l'estrade, où Kobayashi feuilletait un manuel, des divisions écrites au tableau, en attendant la correction, puis se retourna vers ''Terumi'', qui se balançait nonchalamment sur sa chaise. Une fois assuré que Kobayashi-sensei ne le regardait pas, il se re-retourna pour la troisième fois dans la minute.

-D'où tu viens ?, demande-t-il, d'une voix naïve et enfantine.

Masumi eut envie de regarder droit dans les yeux l'enfant et de lui dire qu'elle était une jeune femme détective qui était passée à deux doigts de la mort et qui avait rajeuni, maiiiis le regard noir que lui lança le détective à sa droite arriva à la persuader du contraire. Et le regard perçant qu'elle sentait dans son dos, celui de la scientifique rajeunie, n'était pas non plus très rassurant.

-Mes-- mes parents m'ont envoyé à l'école au Japon pendant qu'eux restaient aux Etats-Unis, donc je reste chez Haibara-san momentanément..., dit-elle en essayant de ne pas bégayer. Conan allait lui faire comprendre à quel point elle était mauvaise en mensonges, avant qu'il ne se rappelle que lui aussi avait donné une excuse similaire lors de sa première venue à Teitan en tant que Conan Edogawa.

Le garçon fit un ''Ah...'' de la tête, et se retourna pour continuer ses divisions. Masumi posa son crayon, et regarda l'horloge. Plus que quelques minutes, l'horloge allait sonner, et elle serait libérée du tourment qu'était une matinée à l'école primaire. Est-ce que le temps passait si lentement lorsqu'elle était réellement en élémentaire ?


Après plusieurs minutes de souffrance, la cloche sonna, et Masumi, comme tous ses autres ''camarades'', prit son cartable, le mit sur son épaule, et se dirigea vers les couloirs, où toutes les autres classes sortaient en même temps.

Cela faisait bien longtemps, tout de même, qu'elle n'avait pas vu une école japonaise typique, avec des enfants non-habillés en uniforme, et des kanjis dessinés à l'encre de chine accrochés au mur sur des feuilles blanches- l'exercice typique des maîtresses de primaire-... Les Etats-Unis l'avaient rendue un peu nostalgique, et elle avait été pressée de retourner au Japon. Mais peut-être l'aurait-elle été un peu moins si elle avait su qu'est-ce qu'il l'attendait là-bas.

C'était maintenant la pause de midi. Tous les élèves habitués de Teitan, la grosse cité scolaire de Beika, s'éparpillaient pour manger leur bento, ou sortaient en ville pour s'acheter à manger. Masumi n'avait pas eu le temps d'être avec elle-même depuis qu'elle avait été rajeunie, tout s'était passé rapidement, tout s'était enchaîné. Un jour, elle était détective lycéenne, tout le monde l'écoutait, elle était respectée... et maintenant, elle n'était plus qu'une enfant, que les adultes prenaient plaisir à ignorer.

Comment Conan-kun avait-il pu réussir à garder le moral après avoir été rajeuni ? Comment avait-il fait pour réussir à enquêter et exposer ses déductions sans que les adultes ne lui donnent un coup de pied dans la figure en le rejetant comme un vulgaire déchet ?


Elle continua à traverser la cour de Teitan, en portant son sac sur une épaule, le pas rapide. Certains élèves de l'école primaire la regardaient furtivement, et discutaient entre eux. A croire que tous les nouveaux élèves à Teitan, étant donné qu'ils avaient été trois cette année, étaient toujours l'objet de discussions entre les élèves. Et encore, elle sortait moins du lot que Conan, qui, selon Haibara, qui en riait encore, était venu le premier jour en chemise blanche et noeud-papillon rouge...

D'ailleurs, Masumi se demandait bien comment s'était passée l'arrivée de Conan ici-- ou même celle d'Haibara. Il pouvait déjà imaginer la jeune fille arriver ici, se faire présenter par Kobayashi-sensei, tandis qu'elle continuerait à arborer son masque froid et imperméable. Mais l'arrivée de Conan Edogawa, le plus grand détective que la Terre n'ait jamais connu... comment avait-il fait ?

Elle avait déjà du mal à supporter le rajeunissement, à cause de tout ce que ça a engendrait, comme la perte de liberté, et devoir retourner en école primaire. Et même si elle le savait patient, il avait du quand-même bien souffrir, à rester là des journées à ré-apprendre à faire des divisions...

Masumi arriva enfin à l'entrée du bâtiment annexe où étaient la médiathèque et le gymnase. ''Ah, ce sera parfait'', se dit-elle en contemplant l'entrée du bâtiment, les mains sur les hanches, un sourire au coin au coin des lèvres.

La jeune détective poussa la grande porte en bois du bâtiment, et rentra à l'intérieur. Une atmosphère de sérénité emplissait la pièce, qui était principalement vide. Masumi allait s'asseoir à une des tables en faux-bois, et posa son bento, qu'Haibara avait préparé dans la matinée, à côté du clavier. Elle sortit son ordinateur portable de son sac, et commença à manger en le regardant démarrer.

Une fois l'ordinateur allumé, Masumi cliqua sur une petite icône sur son ordinateur, et commença une connexion au Deep Web-- l'Internet caché, où étaient cachées des informations confidentielles d'agences internationales comme la NASA ou la CIA. Une fois connectée à la plateforme en ligne, elle fit un copier-coller d'un lien, une suite incompréhensible de chiffres et de lettres, dans la barre de recherche.

Une page noire s'ouvrit, et des chiffres verts défilèrent de haut en bas de l'écran, avant de former les lettres ''ORGANISATION NOIRE'' en bas de la page.

''Oh, intéressant...'', dit-elle en faisant descendre la page avec sa souris.

Depuis qu'elle s'était faite rétrécie, elle n'avait jamais eu le temps de faire des recherches sur l'Organisation, et Conan-kun l'avait défendue de s'approcher d'eux si jamais elle les voyait dehors, mais de juste lui envoyer un message pour lui dire leur position. Mais la détective était ce qu'elle était, et un détective ne laissait jamais tomber les enquêtes... surtout lorsqu'elles étaient aussi intéressantes que celle-ci.


Après quelques minutes passées sur le site et la moitié du bento fini, et l'horloge tournait étonnement lentement, Masumi se balança un peu sur sa chaise, perdue dans ses pensées les plus sombres.

''Ça ne sert à rien, il n'y a rien dessus... toutes les informations sont cryptées ou demandent un mot de passe, il y a juste 'Tokyo' d'écrit...'', pensa-t-elle en soupirant un peu. Haibara-san avait raison, cette organisation était vraiment encore plus secrète que la CIA. Au moins, elle, elle était trouvable sur Google.

Alors que la petite détective finissait son bento, et s'essuyait le coin des lèvres avec sa serviette en en faisant une boule et en la jetant dans une poubelle à papier à quelques mètres d'elle, elle entendit la grande porte s'ouvrir. Masumi rabaissa précipitamment le clapet de son ordinateur, et descendit de sa chaise un peu trop haute pour elle, prête à se cacher s'il le fallait. Après tout, elle n'avait même pas cherché à savoir s'il était autorisé ou pas d'être là pendant la pause, et la pièce était déserte.

-On n'a même pas eu d'enquête récemment !
-Oui, et tu ne nous a laissé rien faire sur le Yamato, c'est pas juste !
-Ohé, du calme, c'était un espion étranger qu'il y avait sur ce navire de guerre, je ne pouvais pas vous laisser faire...

Masumi sursauta, et vit les cinq enfants les plus connus de Teitan arriver en marchant gaiement, bentos sous le bras. Genta, Ayumi, et Mitsuhiko devant, et Haibara et Conan derrière, l'air ennuyé, pendant que les enfants se plaignaient de ne pas avoir pu ''Faire tomber par dessus bord le méchant espion''.

Quelques rangées de bibliothèques séparaient Masumi des autres enfants, et celle-ci ne bougea pas. Elle reste juste sans bouger, à les regarder parler entre eux. Puis elle regarda Conan. Ah, que de souvenirs...

-Venez, on va à cette table manger !, dit la petite fille au serre-tête, Ayumi, en courant vers une table à côtés des postes informatiques, tandis que Genta la suivait, tant bien que mal, portant le cartable d'Ayumi et le sien.

La fille qui avait préparé le bento de Masumi, Haibara, suivit Mitsuhiko, et Conan resta seul à l'arrière, les mains dans les poches, cartable sur une épaule. Alors qu'il allait rentrer dans le couloir que formait les deux bibliothèques, pour rejoindre la table de leur déjeuner, il sentit une présence dans la médiathèque, et se retourna pour croiser directement le regard de Masumi.

-Oh, Masu-- Terumi. Yo !, dit Conan, en faisant un geste de la main.

Conan allait continuer son chemin pour- ENFIN- manger son bento, étant donné qu'il n'avait pas mangé depuis un bout de temps, mais Ayumi arriva pour lui prendre la main et l'inciter à venir, et vit Masumi se tenir seule débout à côté d'un ordinateur portable baissé et un bento à moitié mangé.

-Terumi-chan !, cria à moitié Ayumi, qu'est-ce que tu fais là seule ? Viens manger avec nous !

La détective fut un peu interloquée, et ne comprit pas ce qui lui arriva, et en quelques secondes, Ayumi la tira par la manche jusqu'à leur table, et elle s'assit, le bento toujours à moitié fini, à la table des ''célèbres'' Détective Boys. Elle qui avait toujours rêvé lorsqu'elle était petite de créer un groupe de détectives, voilà ce qui devait lui faire bien plaisir-- si les personnes à sa table avaient été plus vieux de dix ans.

Conan s'assit en face d'Ayumi et d'Haibara, et Genta s'assit à côté de Masumi, à la droite de Conan. Ils ouvrirent tous leur bento, et les adultes rajeunis commencèrent à manger leur bento en silence, pendant que les discussions entre les Détective Boys s'intensifiaient. Masumi regarda les enfants avec un visage neutre, analysant tout ce qu'elle pouvait trouver sur eux en les regardant et en les écoutant.

-Dis, Terumi-san, dit Mitsuhiko en engageant la conversation avec Masumi, tu aimes les enquêtes policières ?

-Bien sûr, j'en ai déjà résolu plusieurs, répondit-elle, en prenant une boulette de riz avec ses baguettes. Ah, que ça faisait du bien, de manger avec des baguettes à nouveau, et plus avec ces couteaux et fourchettes occidentaux.

-Oh, combien ?
-Plein.
-Combien, combien ?
-Je ne sais pas, 200 peut-être ?

Un silence tomba sur la pièce, et Conan s'étouffa légèrement avec la crevette qu'il était en train d'avaler. Haibara sourit un peu, tout en massant son visage avec sa main. Ahh, qu'avait-elle fait à Dieu pour tomber sur des boulets pareils ?

-Elle rigole, elle rigole, dit Conan en tapotant l'épaule de Masumi, qui se rendit soudainement compte de la gaffe qu'elle venait de faire. Elle lança un regard d'excuse à Haibara, qui avait juste envie de la faire se taire, pour éviter qu'elle ne dise toute la vérité aux enfants de sept ans à la table. Il valait sûrement mieux éviter de les impliquer.

-Tu es si forte que ça ?!, demanda Mitsuhiko, choqué par ce que leur nouvelle camarade de classe venait de dire. Lui et ses amis avaient déjà résolus beaucoup d'affaires, mais de là à dire 200 affaires... peu de personnes au Japon avaient fait ce score, et encore moins de personnes avaient battu les records d'Heiji Hattori, le grand détective de l'ouest, et de Shinichi Kudo, qui comptabilisaient plus de 1300 affaires à leur actif.


-Mais tu dois être super intelligente alors !, rajouta Genta, avant qu'Ayumi le coupe.

-Moi je dis que...

Conan la regarda. Ça sentait mauvais.
-... Terumi-chan devrait nous accompagner au camping ce week-end !

''Oh merde.''