KudoAnalyse : Files 913 à 917

Bonjour à tous et à toutes !
 On se retrouve aujourd'hui pour la KudoAnalyse de l'Affaire de Kawanakajima, qui recouvre les chapitres 913 à 917, sortis les semaines précédentes. Tout comme l'Affaire du Kamaitachi, l'Affaire de Kawanakajima est une major-case, c'est-à-dire qu'elle dure plus de chapitres que les affaires basiques en trois chapitres.
 Sortez le pop-korn et les fraises avec de la Chiantilly, c'est parti.


L'affaire de Kawanakajima se déroule juste après l'affaire du Kamaitachi : Heiji et Kazuha sont encore fâchés parce qu'Heiji est revenu sur sa déclaration, et Kogoro ammène Ran et Conan sur les lieux où s'est déroulée la bataille de Kawanakajima. Ils y rencontrent Yui Uehara, Kansuke Yamato, et Morofushi.
 Pour remettre le premier chapitre, le 913, dans son contexte, on pourrait dire qu'il est sorti à un moment où tout le fandom était encore secoué par l'annonce de RUM (que l'on appelera ici ''Rum''), le membre de l'Organisation introduit à la fin de Scarlet Showdown, et qui est encore mieux placé que Gin dans la hiérarchie de l'Organisation.

Lors de sa dernière apparition, Haibara avait appris à Conan qu'elle avait déjà entendu parler de Rum, et que des rumeurs circulaient sur lui : il pourrait être vieux, être effeminé, être bien bâti, mais dans tous les cas, et c'est l'information dont Haibara est le plus sûre, un de ses deux yeux serait artficiel.

Comme Gosho l'a voulu, nous sommes toujours dans l'obscurité : ses decriptions ne sont pas précises, et ne peuvent donc pas nous avancer. Nous savons qu'un des deux yeux est artificiel, certes, mais nous ne savons pas comment Gosho va le montrer-- s'il le montre. Nous allons donc partir du principe que nous ne recherchons pas une personne en particulier, mais plutôt, qu'il faudra prendre tous les personnages suspects, et voir s'ils correspondent plus ou moins à la description.

Et la première mention de la trame est justement faite page 6 par Conan, lorsque celui-ci remarque que Yamato correspondrait plus ou moins aux descriptions de Rum :



Et ce qui est intéressant à remarquer, c'est que Conan ne cherche pas quelqu'un qui correspond à une des descriptions de Rum (c'est-à-dire ''Un vieux qui a un œil artificiel'', ''Une personne effeminée qui a un œil artificiel'', et ''Un homme bien bâti qui a un œil artificiel''), mais quelqu'un qui correspond aux trois descriptions, c'est-à-dire bien bâti, effeminé, vieux, et qui a un œil artificiel dans tous les cas. On ne peut malheureusement pas pour le moment en tirer des conclusions, mais c'est quelque chose qu'il faudra aussi garder en tête pour les prochains chapitres.

Mais même avant la publication de cette file, Conan n'était pas le seul à suspecter Rum. Des centaines de fans, en entendant ''œil en moins'', se sont tournés vers le personnage de Détective Conan borgne le plus connu, soit Yamato Kansuke, qui apparaît justement (que c'est pratique) dans une des premières affaires de l'arc.
 Mais contrairement à ce que beaucoup de gens ont oublié, Yamato a certes un œil en moins, mais il n'a pas d'oeil artificiel. Voilà deux choses entièrement différentes : Jean Marie le Pen avait beau avoir un œil en moins, il n'a pas eu d'oeil de verre pendant très longtemps : il n'avait qu'un cache-oeil sur son œil gauche. Yamato a beau ne pas avoir un de ses deux yeux, il laisse juste sa paupière fermée.



(jamais cru que je mettrais une photo du papa à Marine Le Pen sur le KP)


Même si cela ne suffit pas à prouver que Yamato n'est pas Rum, on pourrait aussi citer le facteur de l'évidence. Certes, Yamato convient plus ou moins à la description de Rum... mais le problème n'est-il pas plutôt qu'il y convient trop ?
 Effectivement, Gosho a beau être ''''''vieux'''''', il connait son manga, et sait comment le gérer. S'il décide de créer du suspens sur l'identité de tel ou tel personnage, suspens il créera.

Mais là, on ne parle pas que d'un personnage basique, on ne parle pas d'un personnage qui apparaîtra au bout de deux chapitres, mais bien de Rum, le deuxième membre de l'Organisation le plus important, bras droit d'Ano Kata, et surtout, LE membre de l'Organisation qui doit faire faire remonter les ventes de Conan.

Dans un climat pareil, où Gosho a la pression des éditeurs pour faire le meilleur arc possible, est-ce que Gosho nommerait un personnage aussi ''bon'' que Yamato (courageux, juste, intelligent, etc.) comme étant Rum ? Certainement pas.


Gosho n'est pas non plus stupide, et il sait pertinemment que la première personne suspectée en disant ''un œil en moins'' serait Yamato. Et il décide non seulement de s'en servir pour faire un peu apparaître la trame dans ce premier chapitre de l'Affaire de Kawanakajima, mais il décide aussi de démentir que Yamato est Rum, à travers les Soliloques de Sherry, qui sont des petits textes publiés par Aoyama (à travers le personnage d'Haibara) :


File 908 : En parlant d'avoir un seul œil... Rum ne pourrait pas être inspecteur Yamato, n'est-ce pas ?


Même si ça ne signifie pas forcément que Gosho dit ''Rum n'est pas Yamato'', ça laisse quand-même entrevoir ce que pense Gosho : il nous parle dès le début de Yamato, en nous précisant que ce n'est même pas la peine de penser à lui. Oublions donc Yamato pour le moment.

L'affaire se déroule normalement par la suite, on découvre le corps, enquête, et au moment de la rapide autopsie des médecin-légistes apparaît un nouveau personnage, qui va être le centre de toute notre attention à partir de maintenant : le chef de la 1ère division (→ division des homicides) de la police de Nagano... Hyôe Kuroda, 50 ans.



Dès la première case où l'on voit Conan et Kuroda ensemble, Conan est 1) Pétrifié, choqué, et 2) Comprend qu'il est potentiellement en face du Rum qu'il cherche depuis le début de l'arc. Il a les yeux écarquillés, la bouche grande ouverte et les traits noirs sur les yeux (les signes qui montrent le stress, dans la façon de dessiner de Gosho), bref, le Conan est en stress.


Et quel plaisir, de voir Conan stressé !
 Si vous avez une bonne mémoire (et que vous lisez tous les articles du KP, vauriens! :p), vous saurez certainement quelle est la critique majeure que nous adressons au Détective Conan actuel : le manque d'humanité des personnages, ainsi que tout le potentiel inexploité qu'ils renferment. 

Effectivement, cela fait depuis bien longtemps que Conan est mis sur un piédestal : il est le roi, il ''coopère'' (--> dirige) avec les membres du FBI au Japon, de même avec Kir de la CIA, il a des taupes dans l'Organisation, il protège sa double-identité comme un patron, etc.. En d'autres termes, Conan est devenu une sorte de Dieu invincible à qui il ne peut rien arriver. Et le fait que Conan n'ait pas de faiblesse, qu'il ne puisse pas perdre, lui assure donc toujours un succès lors des confrontations contre l'Organisation, qu'elles soient petites ou mineures, et enlève donc toute "tension" ou tout stress qu'aurait pu ressentir le lecteur lors de la lecture des chapitres du manga. Alors que Réunion avec l'Organisation avait vraiment montré un Conan paniqué et qui ne réussit pas à protéger Haibara (qui doit marcher avec des béquilles après l'affaire), les dernières confrontations sont toutes calculées par Conan à l'avance : rien d'imprévu n'arrive, tout suit le plan, tout est jouli. 


Et pour une fois, le petit détective n'est plus sur le sommet du mont Olympe, à battre l'Organisation à plate couture et à se ficher complètement de ce qui pourrait lui arriver (après tout, si Gin apprend qu'il est Shinichi, Conan n'aura qu'à sortir son téléphone, dire à Amuro ''Bon, Bourbon, ramène-toi avec tes potes de la Police Secrète Japonaise, on a une cible'', et Gin crévera dans les cinq minutes suivantes), il est visiblement stressé, il sait qu'il est peut-être face à un membre de l'Organisation au même niveau hiérarchique environ que Vermouth, il sait qu'il y a une source de danger en face de lui, il réalise qu'il n'est pas entièrement invincible. Un bon point pour Gosho donc, qui tente ce "retour aux sources" dont nous avions parlé il y a plusieurs mois.

On passe au chapitre suivant, le deuxième dans l'affaire en cinq parties de Kawanakajima.
 Kuroda montre qu'il est un bon policier, et surtout, un bon leader. Il donne les ordres à ses hommes, il dirige bien sa division, il mène l'enquête comme il faut (contrairement au duo Megure/Takagi, toujours aussi inutile), bref, le Kuroda est débrouillard.

Conan demande ensuite des informations à propos de Kuroda à Uehara, qui lui raconte ce qu'elle sait de Kuroda. C'est de là que nous allons tirer la majorité des informations que l'on a sur lui, c'est donc une page qui mérite toute notre attention. 
 Une fois la page analysée et résumée, nous avons les informations suivantes : 


1- A été plongé dans un coma pendant 10 ans à l'hôpital.
2- Coma suite à un accident.
3- Sa brûlure sur le visage est peut-être dûe à son accident.
4- Son œil droit est peut-être une prothèse.
5- L'infirmière qui a enlevé ses bandages a été surprise, car il avait ses cheveux noirs étaient devenus blancs à cause, peut-être, du stress de l'accident.
6- Il avait l'air d'une personne différente.
7- Amnésique en partie, lui manque des souvenirs.

Voilà qui est donc intéressant. On pourrait faire un comparatif assez net avec Rum :


  • Bien que l'on ne sache pas son âge ni depuis combien de temps il est dans l'Organisation, Shiho avait entendu parler de Rum lorsqu'elle était dans l'Organisation, c'est-à-dire entre le moment où elle avait 13 ans (date maximum à laquelle elle a été embauchée comme scientifique, même si elle a pu l'être avant), et le moment où elle s'est échappée environ un mois après le rajeunissement de Conan (où elle avait 18 ans). Akai avait entendu le pseudonyme de Rum ''deux ou trois fois'' lorsqu'il infiltrait l'Organisation, c'est-à-dire cinq ans avant la trame (→ lorsque Shiho avait 13 ans, ça tombe bien). Rum était donc en activité avant et/ou pendant cette époque-là.


  • Kir envoie ce SMS à l'équipe Kudo dans la précipitation, il se passe donc quelque chose qui déclenche l'envoi de SMS si rapide, et si subit. Akai dit qu'un ''nouveau joueur a commencé à bouger'', en exploitant toujours l'allégorie du jeu d'échecs pour symboliser le combat entre les pièces blanches et les pièces noires. On peut donc supposer qu'il s'est passé quelque chose qui a fait que Rum est sorti de son sommeil pour soudainement commencer à agir à nouveau-- au sens figuré comme au sens propre du terme.


  • Sa brûlure serait dûe à un accident... Et justement, Haibara nous en a parlé, d'un accident. ''Je parle de Rum... il s'est blessé à l’œil durant un accident''. Serait-ce du même accident que l'on parle ?


Dans tous les cas, les coïncidences sont troublantes, et Rum et Kuroda semblent partager plusieurs choses en commun. Et cela ne fait que se confirmer lorsque Yamato rajoute, à propos de l'intérêt de Conan pour le chef de la 1ère division de Nagano, ''Evidemment qu'il est intéressé ! Avec une tête pareille, il pourrait être le patron d'une organisation...''.

File 915 maintenant, la suite.
Kuroda s'adresse directement à Conan cette fois-ci. Il dit :

''Il a une capacité incroyable à résoudre des affaires, en voyant ce que personne d'autre ne remarque...'', ''… le cerveau derrière Kogoro l'endormi...'', ''Tu es assez connu à la police... Conan Edogawa''.

Il est à partir de ce moment-là clair que Kuroda connaît un minimum Conan, que ce soit de nom, de visage, ou autre. Il a déjà entendu parler de lui (→ il est ''assez connu'' à la police), et sait même qu'il est le cerveau derrière Kogoro l'Endormi. Et c'est là qu'est la grande surprise.

Alors que Bourbon a mis un certain temps pour comprendre/s'assurer que Conan était bien celui qui tirait les ficelles derrière Kogoro l'Endormi, et que la plupart des agents de police ne savent toujours pas que c'est Conan qui résout les affaires à la police de Kogoro, on a là un nouveau personnage, apparu pour la première fois, qui sait déjà que c'est Conan qui a créé la réputation de Kogoro.

Même si Conan était connu à la police japonaise pour avoir aidé à la résolution d'affaires, ce n'est certainement pas en buvant le café dans les locaux de la police de Nagano que Kuroda a appris que c'est le petit détective qui a résolu toutes les affaires à la place de Kogro. S'il sait ça, c'est soit que quelqu'un bien informé (–> membre de l'Organisation) lui a dit, soit qu'il a déjà suivi et traqué Conan et Kogoro, et sait donc à qui il a affaire.

Conan essaye de se contenir, en demandant ''Ah bon ?'', et Kuroda s'accroupit pour montrer la preuve qu'il a sur son téléphone à Conan. Il se met donc à égal avec Conan, comme si tous les deux étaient enfants... ou adultes.

C'est justement après cela que l'affaire de Kawanakajima s'arrête, lorsque la police arrête le coupable, et que Conan, Ran et Kogoro repartent à Tokyo en Shinkansen.
 Mais maintenant que nous avons déterminé pourquoi et comment Kuroda est un des suspects principaux pour Rum, on peut revenir quelques files et quelques pages en arrière à côté d'un détail qui va, maintenant, prendre tout son sens.

Page 8 de la première file du mini-arc, les policiers discutent des préférences culinaires du nouveau chef de la 1ère division, Kuroda :

Morofushi : Tu veux dire, l'ancien chef de la 1ère division ?
Morofushi : Il paraît que le nouveau préfère le thé noir.
Uehara : Maintenant que tu le dis, il a été transféré ici à partir de l'Agence de Police Nationale, non ?

On peut sortir deux éléments de cette case, deux éléments essentiels, qu'il faudra exploiter à la suite dans les prochains chapitres à venir.

La première, c'est la provenance de Kuroda : il vient de l'Agence de Police Nationale, une agence de police japonaise difficilement comparable aux entités de sécurité du territoire françaises ou américaines. Elle organise les policiers sur le territoire, peut faire intervenir des policiers de différentes régions sur une affaire, et a du matériel en cas de besoin (hélicoptères, bateaux, voitures et fourgons). C'est de là que Kuroda vient.


La deuxième, c'est cette histoire de thé noir.
Comme nous l'avons déjà dit auparavant, Gosho a un espace très limité pour s'exprimer. Chaque chapitre fait 16 pages, pas une de plus, et il a une enquête policière a faire rentrer dans ces 16 pages. Tous les dialogues qu'il écrit sont donc forcément à retenir, car importants.

Et le ''thé noir'' (ou ''black tea'', dans la langue de Shakespeare), est un thé... typiquement anglais, dont la cuisson a été mise au point par les anglais au XIXème Siècle. C'est aussi quelque chose dont il faudra se souvenir, notamment ce rapport avec l'Angleterre que Kuroda va peut-être entretenir au fil des chapitres.

(n'aurait-on pas déjà mentionné l'Angleterre quelque part?)


​Nous n'irons pas plus loin maintenant que l'analyse de ces chapitres est terminée, une analyse de Kuroda est déjà en préparation, et nous aurons l'occasion d'en parler plus en profondeur lors des prochaines KudoAnalyses. La prochaine en date est celle des chapitres 918-919-920, qui contiennent eux aussi leur lot de surprises.

A la prochaine ! ;)